Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

La RDC sollicitée d’intégrer l’École internationale pour le maintien de la paix

Partager :

SKE__cbus_2916211110LARDCSOLLICITEEP_mGlis

 

Le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, le docteur Gilbert Kabanda, a reçu en audience, le vendredi 8 octobre 2021, en son cabinet de travail situé à Gombe, le directeur général de l’école internationale pour le maintien de la paix, M. Souleymane Sangara.

Selon une dépêche en provenance du ministère de la Défense dont la Rédaction du Potentiel a exploité copie, l’hôte du ministre est venu solliciter l’intégration de la RDC au Conseil d’administration de cette Ecole internationale basée à Bamako, capitale du Mali. L’école a, entre autres objectifs, la gestion de crises de catastrophes.

Au sortir de l’audience à lui accorder, le directeur général de l’École internationale pour le maintien de la paix a déclaré ce qui suit : « Les échanges qu’on a eus avec Son Excellence, M. le ministre ont porté, entre autres, sur la gestion de risques de catastrophes, l’un de modules de l’école internationale de maintien de la paix. Nous avons une trentaine de modules dont la gestion de risques de catastrophes. La RDC étant un pays très grand, un pays immense où il y a des catastrophes qui surviennent de temps en autres, il est important et intéressant de parler de gestion de risques de catastrophes à l’ensemble de personnel qui s’occupe de la gestion de cette crise. Qu’il s’agisse de policiers, de militaires ou bien de civils ».

L’hôte du ministre de la Défense a précisé que cette école n’est pas malienne, bien que basée à Bamako. C’est plutôt une école qui a un Conseil d’Administration dans lequel figurent onze États membres plus une organisation qu’est la Communauté économique des états d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

« L’une de nos sollicitations était également de demander à Son Excellence, M. le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants de voir comment la RDC pourra intégrer ce Conseil d’administration. Le Congo lointain mais le Congo africain. Et l’école de maintien de la paix est une école africaine, c’est un centre d’excellence de l’Union africaine. Le Congo étant africain, il est souhaitable et intéressant pour nous que le Congo intègre ce Conseil d’administration au même titre que d’autres pays africains qui ont déjà emboîté le pas au Mali qui était le seul pays africain du Conseil d’administration. Il s’agit de l’Algérie, du Maroc, du Japon ».

Avec sa trentaine de modules, M. Souleymane Sangara assure que l’École internationale de maintien de la paix pourra apporter énormément de chose au pays : « Le Congo, en général, et les FARDC, en particulier, sont aujourd’hui en restructuration. Nous avons beaucoup d’écoles de formation ici.  Il peut être intéressant d’inclure des modules de soutien à la paix dans l’ensemble de ces écoles de formation. À commencer par les écoles de formation de base, aux écoles de spécialité jusqu’au niveau stratégique. L’objectif pour nous, c’est de toucher l’ensemble de ces écoles jusqu’au niveau du Chesd. Parce que dans toutes ces écoles, il est question de paix ».     

Bienvenu Ipan

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi