Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Assemblée nationale : Le VPM de l’Intérieur éclaire sur la situation survenue le 16 septembre à Lodja

Partager :

SKE__cbus_0520211410VPMDANIELASELO_mGlis

Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo Okito, s’est présenté, mercredi 13 octobre, devant la plénière pour s’expliquer, dans le cadre de la question orale avec débat sur la situation ayant prévalu le 16 septembre dernier à l’aéroport de Lodja lors de l’arrivée du gouverneur de province.

Pour Daniel Aselo cette arrivée a été émaillée d’incidents. D’après le député Emery Okundji, aurait vu en images quelques éléments de la PNC commis à la garde du gouverneur qui se seraient habillés en uniforme assimilé à une tenue militaire d’une armée étrangère, avec armes et munitions, alarmant ainsi la population de Lodja.

La question lui a été adressée en sa qualité du ministre ayant la gestion de l’ordre public dans ses attributions. Aussi a-t-il apporté modestement les éléments d’éclaircissements aux élus nationaux.

Selon les services locaux du ministère de l’Intérieur, le gouverneur Stéphane Mukumadi qui revenait de Kinshasa avait été accueilli par toutes les autorités. Dans les mêmes circonstances a surgi une jeep du gouvernorat avec à son bord cinq éléments de la PNC commis à la garde rapprochée de l’autorité provinciale. Cette garde qui était habillée en une tenue autre que celle régulière de la PNC. Elle n’était pas conforme à la réglementation policière.

Informé de la situation, il a instruit le ministère provincial de l’Intérieur du Sankuru pour interpeller ces éléments en tenue inhabituelle. La réaction du commissaire provincial a été immédiate, il avait déjà interpellé et mis aux arrêts pour violation des consignes ; après avoir été verbalisés sous procès-verbal n°70/021 à l’auditorat militaire de Lodja pour dispositions utiles et compétences.

La motion de Mayo sauve Aselo

Avant d’ouvrir le débat, le député national UNC Jean-Baudouin Mayo a pris la parole par motion d’ordre, au terme de laquelle il a jugé de l’inutilité d’engager le débat étant donné que le dossier est en instruction à l’auditorat militaire. Appuyé dans sa thèse par son collègue Mulongo qui a invité la plénière à faire un distinguo le problème d’insécurité et la mégestion de la province du Sankuru, surtout que l’auditorat s’est déjà saisi du dossier.il fallait donc attendre les conclusions de l’instruction.

Les anti-motion, dont la députée Maguy Kiala, ont estimé, pour leur part, que c’était l’occasion de poser au ministre ayant la gestion de l’ordre public toutes les questions d’insécurité qui se posent un peu partout à travers le territoire national.

Après avoir soumis la motion au vote, la plénière a jugé de l’inopportunité du débat au stade actuel. Le VPM Aselo a donc été remercié par la clarté et la concision de ses réponses.

St Augustin K.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi