Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Rompre avec le statu quo

En vue de respecter les échéances constitutionnelles, il urge de promulguer l’ordonnance d’investiture des membres du bureau de la Céni.

Partager :

SKE__cbus_0012211710ANVOTEMASSIF_mGlis

Plus de deux mois de tergiversation politicienne. Plus de deux mois de sorties médiatiques sulfureuses pour se justifier ou pour dénoncer la partie adverse. Rien avec l’approche chrétienne. Voilà le triste décor qu’avaient planté les huit confessions religieuses chargées par la Loi de désigner le successeur de Corneille Nangaa à la tête de la centrale électorale.

Coup de théâtre, le week-end du 16 octobre 2021. L’Assemblée nationale a souverainement levé l’option, par un vote majoritaire, d’entériner ceux des Congolais et Congolaises préalablement désignés par leurs structures d’appartenance. Douze des 15 membres de la future Céni sont connus. Ils représentent la société civile, la majorité et l’opposition. Ils sont issus de 12 provinces.

Fallait-il arrêter la marche des institutions de la République au motif que le choix du candidat président fait par les autres confessions religieuses contrarie la préférence de tels évêques catholiques ou tels pasteurs protestants ? Était-ce l’option la plus judicieuse que celle de retarder le processus de désignation pour, en fin de compte, imputer le retard ou le glissement à Tshisekedi ? Valait-il se contenter du statu quo, du fait des intérêts politiques de la hiérarchie catholique et protestante ?

En républicain, il convient de saluer le déblocage au forceps du conflit interreligieux. En vue de respecter les échéances constitutionnelles, il urge de promulguer l’ordonnance d’investiture des membres du bureau de la Céni. Les contestataires d’aujourd’hui ont de nombreuses autres opportunités de prouver, demain, leur attachement à la démocratie. Et leur défense supposée des intérêts de la population.

Après tant de mois d’atermoiements, la RDC a intérêt à rompre avec le statu quo imposé par des religieux. C’est ce qu’a accompli l’Assemblée nationale.

Le Potentiel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi