Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Cop 26 : RDC, « pays solution » au changement climatique

La RDC se présente comme « pays solution » sans lequel il sera difficile de contenir l’augmentation de la température mondiale.

Partager :

SKE__cbus_4958212910RDCPAYSSOLUTION_mGlis

Représentée au plus haut niveau par son président de la République, la République démocratique du Congo se présente, pour la première fois à la Conférence des parties (COP 26) qui se tiendra, du 31 octobre au 12 novembre à Glasgow, au Royaume-Uni, comme un pays solution à la crise climatique. En tant que propriétaire et gardien du potentiel environnemental recherché par le monde pour faire face aux enjeux du changement climatique, le pays de Félix Tshisekedi va présenter ses forêts, ses mangroves, ses tourbières, ses ressources en eaux douces, et ses minerais stratégiques comme une « réponse naturelle » aux problèmes du climat. En retour, la RDC va déclarer haut et fort aux partenaires et aux pays pollueurs que les engagements et les déclarations laissent la place aux actions concrètes. De la sorte, que ceux qui imposent sacrifice et abnégation aux populations congolaises pour préserver leur écosystème environnemental, puisse passer de la parole à l’acte, en récompensant un peuple dont plus de la moitié vivent des eaux et forêts.

La République démocratique du Congo prendra une part active à la COP 26, du 31 octobre au 12 novembre, à Glasgow, au Royaume-Uni. Le pays y sera représenté officiellement par le président de la République et président en exercice de l’Union africaine (UA), Félix Tshisekedi. À ses assises,  le chef de l’État portera la voix de son pays, le deuxième poumon de l’humanité, à côté de l’Amazonie au Brésil.

À la veille de ce grand forum mondial sur le changement climatique, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde a présidé, jeudi 28 octobre, aux jardins des Premiers à la Primature, la cérémonie de présentation du casting de participation de la RDC à la COP 26. Il était accompagné de la vice-Premier ministre, ministre de l’Environnement et Développement durable, Eve Bazaiba, en présence de plusieurs officiels, des chefs des missions diplomatiques et de la Société civile. L’exercice consistait à présenter à l’opinion tant nationale qu’internationale la position de la RDC à la COP 26 ainsi que ses attentes à l’issue de ces assises de grands enjeux, où se joue l’avenir de l’humanité.

« La République démocratique du Congo se présente, pour la première fois à la COP 26, comme un pays solution au changement climatique. Et je vais dire qu’il va y demeurer », a indiqué le Premier ministre.

Sama Lukonde a indiqué la position qu’a toujours défendue le chef de l’État, Félix Tshisekedi, pour qui «le changement climatique constitue une menace pour l’homme et ses droits fondamentaux. Notre action en faveur du climat et de l’économie verte comme fondement de notre devenir et de notre développement n’est pas seulement une nécessité, mais une obligation urgente pour un avenir pacifique et durable ».

À côté du Premier ministre, la vice-Premier ministre, ministre de l’Environnement et Développement durable a posé, en des termes clairs, la recette qu’apporte la RDC, mais surtout ses attentes à l’issue de ce grand forum mondial sur la préservation de l’environnement.

Dans son exposé, Eve Bazaiba a dévoilé le plaidoyer que mène son pays afin que justice soit rendue à des milliers de Congolais qui dépendent des forêts et des eaux.

« En tant que propriétaire et gardien du potentiel environnemental recherché par le monde pour faire face aux  enjeux du changement climatique, la RDC va présenter ses forêts, ses mangroves, ses tourbières, ses ressources en eaux douces, et ses minerais stratégiques comme une réponse naturelle aux problèmes du climat. La RDC est le ‘pays solution’ à la crise climatique », a-t-elle déclaré.

Sur le plan écologique, a poursuivi Mme Bazaiba, la RDC se présente comme « pays solution » sans lequel il sera difficile de contenir l’augmentation de la température mondiale.

Au regard de tous ses enjeux, la RDC doit bénéficier d’une compensation équitable pour tous les sacrifices et abnégations consentis par des milliers de Congolais pour préserver cet écosystème qui fait respirer l’humanité entière.

À cet effet, le Premier ministre a encouragé toutes les parties prenantes qui militent pour la participation active de la RDC à ce grand forum de Glasgow. Sama Lukonde a également souhaité plein succès à la délégation de la RDC conduite par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Située au centre de l’Afrique, avec une superficie de 2.345.444 km2, et un massif forestier d’environ 155, 5 millions d’ha, soit 10% des forêts tropicales de la planète, et plus de 60% des forêts du Bassin du Congo, la RDC est le deuxième pays ayant la plus vaste forêt tropicale au monde. Elle est également l’une des plus importantes réserves des écosystèmes naturels de la planète, constitués de plusieurs espèces endémiques de faune et de flore. La RDC est classée 5ème au rang mondial pour sa riche biodiversité.

Le Potentiel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi