Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Apport de l’UE pour les élections de 2023 : J-M. Châtaigner fait le point avec Denis Kadima

Partager :

SKE__cbus_3048211811DENISKADIMAETAMBASSADEURUE_mGlis

La machine électorale congolaise est bien replacée sur le rail pour le sprint de 2023. Le nouveau président de la Centrale électorale, Denis Kadima, est ainsi à l’œuvre pour réunir toutes les conditions pour la réussite de ce rendez-vous électoral. C’est dans ce cadre qu’il a fait le point avec l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) en RDC, Jean-Marc Châtaigner. L’entretien entre les deux personnalités au siège de la Céni s’est focalisé, notamment, sur les apports éventuels de l’Union européenne et de la communauté internationale.

Il était bien temps de tourner définitivement la page de chamailleries interminables autour du leadership et de l’indépendance de la Céni, afin de mettre le cap sur 2023. À moins de vouloir une chose et son contraire, c’est-à-dire les élections et le glissement ! La Céni mise en place, avec à sa tête, Denis Kadima Kazadi, s’active déjà à donner des garanties sérieuses et suffisantes d’un processus électoral équitable, transparent et inclusif. C’est un défi non seulement pour la centrale électorale, mais aussi pour le pouvoir en place appelé à corriger les erreurs graves dans l’organisation des scrutins antérieurs.

Rassurés de ces garanties, les partenaires de la RDC sont prêts à donner un coup de pouce au démarrage effectif du processus électoral. C’est dans ce cadre que s’inscrit, l’entretien, mercredi 17 novembre à Kinshasa, entre l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) en RDC, Jean-Marc Châtaigner et président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Denis Kadima Kazadi. Cette entrevue d’une heure était axée sur le processus électoral en cours.

« C’est une visite de travail que j’ai eue avec le président pour faire un petit peu le point sur le calendrier électoral qui s’annonce, la préparation des élections de 2023. On a échangé également sur les différents aspects techniques ainsi que sur les apports éventuels de l’Union européenne et de la communauté internationale », a déclaré le diplomate européen à l’issue de la rencontre.

Au cours de la rencontre, Jean-Marc Châtaigner était accompagné de Guillaume Chartrain (premier conseiller en charge des affaires politiques) et de Xavier Moroni (en charge des programmes élections).

Pour rappel, l’UE contribue, en tant que partenaire de première importance de la RDC à travers des programmes de coopération dans le domaine de la gouvernance démocratique.

Du côté de la RDC, le gouvernement accorde une priorité aux élections. Le Premier ministre, chef du gouvernement, l’a démontré en faisant part à la représentation nationale, lors de la présentation du budget de l’Etat pour l’exercice 2022, de la constitution de la réserve de 500 milliards de francs congolais pour l’exercice 2022, destinée aux premières opérations électorales, et de 250 milliards de francs congolais pour celles du début des opérations de recensement et d’identification de la population.

Pitshou Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi