Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Etat de siège : Tshisekedi et les élus de l’Est s’accordent pour réordonner les stratégies

Partager :

SKE__cbus_0346211911TSHISEKEDIETDEPUTESNORDKIVUETITURI_mGlis

Le soutien à l’approche privilégiant l’option militaire pour juguler la crise sécuritaire dans la partie Est du pays est inconditionnel. Cependant, il y a lieu de rectifier les tirs tenant compte de l’évolution de la situation au Nord-Kivu et en Ituri, les deux provinces sous état de siège. Le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, a fait le point sur la question avec les députés nationaux du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Cela fait plusieurs semaines que les députés nationaux des provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri ont suspendu leur participation aux séances plénières consacrées à la prorogation de l’état de siège. C’est sans eux que la 12ème prorogation a été votée, mercredi 17 novembre à l’Assemblée nationale. Et très vite leur revendication a été entendue par le chef de l’Etat.

Conduits par le président de leur institution, Christophe Mboso, les députés nationaux des provinces sous administration militaire (Nord-Kivu et Ituri) ont été reçus, mercredi 17 novembre dans la soirée par Félix-Antoine Tshisekedi.

Devant le chef de l’Etat, ces représentants du peuple se sont expliqués sur les motivations de leur réserve quant au prolongement de la mesure d’état de siège censée ramener la paix dans les deux provinces. « Nous répondons aux cris de détresse de nos populations qui sont massacrées au quotidien et nous ne pouvions que par solidarité avec elles, montrer un signe de mécontentement à un certain nombre de choses », a déclaré à la presse, le porte-parole des caucus des députés nationaux du Nord-Kivu et de l’Ituri.

En accordant une oreille attentive aux préoccupations de ces élus du peuple, le chef de l’État a démontré, une fois de plus, sa détermination à rétablir la sécurité et la paix dans ces deux provinces du pays, a reconnu le porte-parole de ce collectif, le député national Mwanza Hamissi Singoma.

Après plus de deux heures d’échanges, les députés des provinces sous état de siège se sont déclarés « rassurés » par les propos du chef de l’État. « Dans les semaines et mois à venir, nous allons travailler de manière à prendre en compte les recommandations faites par la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale », selon le président de la République cité par le porte- parole des élus de Nord Kivu et Ituri.

Du travail de la commission, rappelle-t-on, ressortait, notamment deux résolutions « urgentes » : solliciter « une restructuration profonde et un renouvellement de la chaîne de commandement militaire » et solliciter le « renouvellement de la chaîne de commandement à tous les niveaux (stratégique mais aussi opérationnel et tactiques) » dans les deux provinces.

Pitshou Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi