Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Lualaba : La LICOCO dénonce des intimidations à l’endroit d’un dénonciateur de la fraude minière

Partager :

SKE__cbus_3919212911MINESDANSLELUALABA_mGlis

La Ligue congolaise de lutte contre la corruption (LICOCO) fustige les intimidations et menaces dont sont victimes certains dénonciateurs de la fraude minière dans la province de Lualaba dont Bondo Mecky, conseiller au gouvernorat de Lualaba à qui il est interdit de quitter le pays.

Dans un communiqué publié à ce sujet, le président du Conseil d’administration de la LICOCO pointe du doigt certaines hautes personnalités du pays proches du président de la République. Selon le communiqué, ces derniers en voudraient au collaborateur du gouverneur du Lualaba au nom de Bondo Mecky simplement parce que celui-ci ne cesse de dénoncer des pratiques de fraude dans l’exploitation minière au Lualaba.

« La Ligue Congolaise de lutte contre la Corruption, LICOCO en sigle, est préoccupée par les informations de la demande du Conseiller Spe?cial du Chef de l’Etat en matière de sécurité?, demandant a? la Direction Générale des Migrations de veiller a? ce que M. Bondo Mecky, Conseiller au Gouvernorat de Lualaba, ne puisse quitter le territoire national…. La LICOCO a été informe? par les services du Gouvernorat de Lualaba que M. Mecky Bondo est victime de son intervention dans les chaines de télévision sur le dossier des 17 Camions qui avaient été saisis au Lualaba, contenant des minerais bruts qui voulaient sortir illégalement du pays », indique le communiqué.

Et d’ajouter : « La vidéo de l’intervention de M. Mecky Bondo que la LICOCO a visionnée ne contient aucun élément qui peut motiver son interdiction de sortie du territoire car tout le monde sait que dans la composition du cuivre et du cobalt, il y a une proportion de l’uranium qui y existe. C’est pour cela qu’on a impliqué? les services de CGEA et CNPRI dans le contrôle de la radioactivité des minerais brut a? l’exportation ».

Pour tirer au clair cette affaire, indique la LICOCO, les autorités de la province de Lualaba avaient transmis le dossier auprès du Parquet Général près la Cour d’Appel de Lualaba qui, jusqu’à ce jour, n’a renvoyé le dossier pour fixation a? la Cour d’appel de Lualaba.

Ainsi, la LICOCO recommande au président de la République de demander au Conseiller Spe?cial en matie?re de Se?curite? de retirer sans condition sa de?cision d’interdire a? M. Mecky Bondo la sortie du territoire.

Au président du Conseil supérieur de la magistrature, la LICOCO lui recommande d’exiger le rapport complet en rapport avec ce dossier, notamment en ce qui concerne l’évolution du dossier en instruction concernant la Coopérative minière COMIASCOOP. L’ONG recommande également l’ouverture des actions judiciaires contre les responsables de cette coopérative COMIASCOOP et l’actuel Ministre des Mines de la Provinces de Lualaba.

Olivier Kaforo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi