Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Avec la clôture du séminaire d’imprégnation de ses membres : La Céni balise la voie des élections de 2023

Partager :

SKE__cbus_5438210512CENISEMINAIREDIMPREGNATIONDESMEMBRES_mGlis

Élections 2023, les choses se précisent déjà au niveau de la centrale électorale. Dans sa délicate et éprouvante mission de consolidation de la démocratie en RDC, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a organisé du 26 novembre au 5 décembre 2021 un séminaire d’imprégnation de ses membres. Ce rendez-vous a servi de cadre pour planter le décor du grand travail attendu. Car, selon le président de la centrale électorale, ces travaux axés, notamment, sur des réflexions et analyses critiques sur les matières électorales, ont bel et bien débouché sur une feuille de route qui donne les différentes indications (budget des opérations, plan logistique, textes référentiels et stratégies de sensibilisation). C’est pour dire que Denis Kadima et sa troupe se tiennent désormais prêts à relever le défi de tenir le rendez-vous électoral de 2023 dans le délai constitutionnel et dans les conditions de transparence jamais connues en RDC.

Des réflexions et analyses critiques sur les matières électorales ont été au menu du séminaire d’imprégnation des membres de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Ces assises de dix jours, organisées au « village Venus » à Bibwa, dans la commune de la N’Sele, a permis à la centrale électorale de l’ère Denis Kadima de baliser la voie du processus électoral dans un rythme beaucoup plus adapté après le retard accumulé dans la mise en place de la nouvelle équipe dirigeante.

Pour rappel, la nouvelle équipe de la Ceni devrait légalement prendre les choses en main en juin 2019, mais c’est finalement en octobre 2021 (soit 28 mois plus tard) qu’elle s’est mise à pied d’œuvre.

La conséquence est que l’équipe Denis Kadima devra travailler sans répit, dans la perspective d’organiser les prochaines élections dans les délais constitutionnels. Il s’agir d’un défi pour lequel Kadima appelle toute sa troupe à prendre le taureau par les cornes.

C’est dans ce cadre que le rendez-vous du village Venus a pleinement profité aux membres de la Céni (bureau et plénière, le SEN et SENA, les conseillers des cabinets, les différents directeurs et le personnel d’appoint) qui ont appréhendé tous les enjeux et défis du processus avant d’adopter les grandes orientations pour la gestion de l’institution et l’organisation de futures opérations qui s’y rattachent.

Dans son mot de clôture, le président de la Céni a fait savoir que grâce à ce séminaire, son institution dispose d’une feuille de route qui renseigne sur les différentes indications (budget des opérations, plan logistique, textes référentiels et stratégies de sensibilisation).

Dans la foulée, la prise en compte du rôle et des responsabilités des organes et structures de la Céni dans leur ensemble est, aux yeux du président de la centrale électorale congolaise, « un atout important dans la capacité à gérer avec efficience les opérations électorales qui pointent à l’horizon ».

D’où, sa pleine satisfaction sur les différentes thématiques électorales développées par des experts électoraux nationaux et étrangers au profit des participants.

L’on note, entre autres, l’inclusivité du vote avec la problématique du vote des Congolais de l’étranger, la problématique de la participation des femmes, jeunes et autres groupes spécifiques au processus électoral, le leadership et la gestion des conflits électoraux, etc.

Pitshou Mulumba

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi