Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Stabiliser les institutions provinciales

Partager :

SKE__cbus_0716211612APHAUTKATANGA_mGlis

 

Ce sera pour la 8ème fois que les gouverneurs de provinces se réuniront autour du chef de l’État pour évaluer l’état d’avancement des entités territoriales décentralisées. Du 22 au 23 décembre 2021, les dirigeants de toutes les 26 provinces prendront part à la conférence des gouverneurs. Seulement, cette 8è Conférence des gouverneurs se tiendra sur fond d’instabilité des institutions provinciales minées par des conflits d’intérêts.

Malgré les engagements pris en décembre 2020 par les dirigeants de provinces au regard de la vision de gouvernance du chef de l’État, les conflits entre les organes délibérants et leurs exécutifs ont été exacerbés en RDC au cours de l’année 2021. C’est dans ce contexte tendu que Kinshasa veut organiser, du 22 au 23 décembre, la 8ème Conférence des gouverneurs, avec espoir de stabiliser leur gouvernance pour gagner le pari du développement à la base de 145 territoires.

D’ailleurs, dans son récent discours sur l’état de la Nation, le président de la République a malheureusement mentionné que « l’année 2021 a fondamentalement été caractérisée par l’instabilité des assemblées et gouvernements provinciaux ». Il a donc souligné la nécessité de déclencher le développement du pays à partir de la base. En effet, le temps imparti au premier quinquennat de « Tshisekedi », dont la fin constitutionnelle est prévue en 2023, ne fait que s’effriter. Mais dans le Congo profond les lignes ne semblent pas bouger dans le sens de créer le bien-être de la population.

Prenant la mesure de la chose, le chef de l’État n’entend pas se laisser aller. Il veut rectifier le tir, au même moment, il a engagé une véritable course contre la montre. Pour les deux ans qui restent, Félix-Antoine Tshisekedi veut gagner le pari de la gouvernance efficiente des provinces, de sorte que son projet relatif à la promotion du développement communautaire à la base de 145 territoires soit un succès. Mais pour cet ambitieux programme, il faut avoir des hommes vertébrés qui regardent dans la même direction que le chef de l’État.

Le Potentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi