Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Décès tragique de Olivier Mpunga : une bavure de trop

Partager :

SKE__cbus_4641212012OLIVIERMPUNGA_mGlis

 

Agé d’une trentaine d’années, Olivier Mpunga a été retrouvé sans vie dans le cachot des services spéciaux de la police à Kinshasa. Plusieurs témoignages dont celui de sa mère et une vidéo devenue virale sur la toile confortent la thèse de mauvais traitements subis lors de son interrogatoire et de sa détention dans une affaire de véhicule à gage. Pour bien des observateurs, il s’agit d’une bavure policière de trop dès lors que les règles relatives au droit de l’homme doivent à tout prix être respectées. En réaction, à travers un tweet, le commandement général de la Police nationale congolaise condamne le recours aux actes de tortures, en précisant que ces actes isolés n’engagent pas tout le corps. La PNC précise que les auteurs présumés sont appréhendés et déférés devant l’Officier du ministère public. On évoque déjà quatre arrestations, à savoir l’Officier de police judiciaire, le chef de poste, le propriétaire du véhicule volé ainsi que le receleur. De son côté, le gouvernement de la République n’est pas resté insensible. Il condamne fermement et énergiquement cet acte. Le Porte-parole de l’exécutif national, Patrick Muyaya, a donné de la voix en indiquant que tous les auteurs présumés seront jugés en flagrance pour que cela serve d’exemple.

Dans un extrait de vidéo devenue virale sur la toile, on sait bien voir l’infortuné, Olivier Mpunga, menotté et frappé par des agents des forces de l’ordre. Ce jeune homme d’une trentaine d’année a été retrouvé mort dans un local des services spéciaux de la police à Kinshasa. Il a été arrêté, selon plusieurs sources, dans le cadre de l’affaire d’une voiture donné en gage.

Et, c’est le tollé général. Parlementaires, politiques, acteurs sociaux, etc., tous sont unanimes : la condamnation ferme, car sous aucun prétexte que ce soit, aucune raison ni excuse n’octroie à quiconque le droit d’ôter la vie à un être humain.

Au-delà des condamnations, cette énième bavure, isolée soit-elle, est de trop. Elle appelle à des mesures urgentes appropriées. Le gouvernement, qui garde l’oreille attentive, a bien vite donné de la voix via son porte-parole. Dans son compte twitter, Patrick Muyaya a réagi, en annonçant que tous les auteurs présumés seront jugés en flagrance pour que cela serve d’exemple. « …Les règles d’engagement recommandent le respect strict des droits humains. Il n’y a rien de plus troublant que de perdre un jeune de 32 ans. Toute la solidarité à sa famille. Justice doit être faite. », a-t-il écrit.

Le respect des droits humains, cheval de bataille de Tshisekedi

Le ministre des Droits humains, Albert-Fabrice Puela, a réagi dans le même sens, en rassurant l’opinion que le respect et la protection des droits humains constituent le cheval de bataille du président de la République, Félix Tshisekedi et du gouvernement de la République. Albert Fabrice Puela promet de veiller à ce que ce crime ne reste pas impuni.

Indexée, la Police nationale congolaise est aussi sortie de son silence. Dans un tweet, le commandement général de la PNC condamne le recours aux actes de tortures. « Actes isolés » n’engageant pas tout le corps, souligne-t-on, car la police accomplit ses missions dans le respect des droits humains.

Entretemps, des arrestations sont déjà enregistrées. L’OPJ, le chef de poste, le propriétaire du véhicule volé ainsi que le receleur sont déjà appréhendés pour un procès en flagrance.

Dans tous les cas, il s’agit d’un crime qui donne une image contraire de l’État de droit. Sur la vidéo, on entend les agents dire « Torturez-le un peu afin qu’il goûte à la douleur ». Inacceptable ! Car ce n’est pas de la sorte que Mpunga a sûrement imaginé finir sa vie.

En considérant l’évidence de la violence policière, par des actes isolés ou incontrôlés, comme un fléau qui met à terre plusieurs États, même les plus forts, il appartient à la RDC de s’engager davantage. Le gouvernement doit redoubler d’efforts pour éradiquer impérativement ce fléau avant de perdre toutes les possibilités de le faire.

Le Potentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi