Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Présidentielle française 2022 : la candidature Pécresse inquiéterait la macronie

Partager :

SKE__cbus_4425212012ValeriePecresseetEmmanuelMacron_mGlis

L’élection présidentielle française approche à grands pas. Un scrutin que Emmanuel Macron ne perd pas de vue. Une candidature l’inquiéterait tout particulièrement : celle de Valérie Pécresse. De tous les candidats de droite, c’est elle qui menace le plus les parts de marché électorales du président sortant. La macronie estime qu’elle a toutes les chances de gagner. Le choix sera difficile compte tenu de la qualité des projets et de la renommée des prétendants.

L’Élysée tremble. À l’approche de l’élection présidentielle française de 2022, une candidature inquiéterait la présidence, selon les informations du Parisien : celle de Valérie Pécresse. La présidente de la région Ile-de-France est officiellement lancée. Elle a été choisie pour représenter la droite lors du congrès des Républicains (LR).

Si de nombreux Français s’inquiètent de voir Éric Zemmour se lancer dans la course à l’Élysée, la présidence a son regard rivé sur un autre candidat à l’élection présidentielle de 2022. Ou plutôt une candidate. En effet, selon le quotidien Le Parisien, la candidature Pécresse inquiéterait la macronie. Valérie Pécresse aurait tous les atouts nécessaires pour gouverner la France.  

” Des élus commencent à se poser des questions, d’autant qu’elle peut gagner, et ça rend tout le monde fébrile “, a révélé un stratège de la macronie à nos confrères.

La majorité cible Pécresse

La poussée de Valérie Pécresse dans les sondages depuis son investiture, le 4 décembre 2021, au congrès Les Républicains (LR) ne fait que conforter la crainte de la macronie. La majorité, La République En Marche (LREM), multiplie les piques contre la présidente de la région Ile-de-France au lendemain du premier discours de campagne de la candidate à la présidentielle.   

” Elle est peut-être une bonne candidate pour Versailles, je ne crois pas que ce soit une bonne candidate pour parler aux électeurs de Tourcoing”, a lancé le ministre de l’Intérieur Gerald Darmanin, un ancien de la famille LR, invité du Grand jury RTL/Le Figaro/LCI, dimanche 12 décembre.

” Depuis le début de sa longue carrière, elle est la dame du défaire “, a affirmé dans ” le JDD « Christophe Castaner, le patron des députés LREM. ” Elle a, ministre du Budget, augmenté les impôts de 15 milliards d’euros et la TVA de 5,5 à 7% pour les produits essentiels. Les Français s’en souviennent “.

Le président du Mouvement Démocrate (MoDem), François Bayrou, a lui dénoncé sur BFMTV le programme “fou” de Valérie Pécresse parce qu’elle demande “qu’on coupe dans les dépenses publiques, qu’on supprime 250.000 fonctionnaires et qu’on intervienne de manière extrêmement dure sur les retraites et les allocations des Français “. 

La majorité cible aussi le positionnement politique de la candidate LR, qui s’efforce de porter un message de rassemblement, d’Éric Ciotti à Xavier Bertrand.

” Pour le moment, Mme Pécresse est bien plus occupée à garder son camp uni qu’à parler aux Français “, a accusé sur Radio J la secrétaire d ‘ État chargée de la Jeunesse, Sarah El Haïry (MoDem). Et de railler la position de la candidate, qui doit s’efforcer de retenir un électorat qui peut être tenté par les candidatures de Marine Le Pen ou Éric Zemmour. Mais sans effrayer l’aile centriste de l’électorat potentiel, sensible au discours d’Emmanuel Macron, et qui pourrait être séduite par le mouvement Horizons de l’ex-LR Edouard Philippe.

Pour la secrétaire d’État chargée de la jeunesse, ” Mme Pécresse a intérêt à avoir fait beaucoup de gymnastique dans son enfance ” parce que ” le grand écart, quand on n’est pas entraîné, ça peut être douloureux “.

” Elle est prise en otage par les radicaux de sa famille politique “, a affirmé Gerald Darmanin, tandis que pour Christophe Castaner, ” la ligne du parti se rapproche de plus en plus de l’extrême droite “.

En effet, la tournée des popotes dans les fiefs de ses anciens concurrents du congrès illustre à merveille la séquence de câlinothérapie de Valérie Pécresse. Déplacement chez Éric Ciotti, dans les Alpes-Maritimes, chez Philippe Juvin, dans les Hauts-de-Seine, chez Michel Barnier, en Savoie, et, enfin, chez Xavier Bertrand, dans le Nord. Surtout, ne pas reproduire les erreurs de François Fillon, qui, après la primaire de 2016, avait fui la capitale pour quelques jours de ski, laissant ses troupes en désarroi. Et semant, par là même, les graines de leur désunion future.     

Pécresse prend des voix à macron et à l’extrême droite

Valérie Pécresse capte des voix de l’électorat d ‘ Emmanuel Macron et de l’extrême droite pour se situer en deuxième position derrière le président sortant.

Elle gagne sept points à 17% d’intention de vote, derrière Emmanuel Macron qui en perd 1,5 à 24%, dans le sondage Ipsos-Sopra Steria réalisé par le Monde, la Fondation Jean Jaures et le Cevipof auprès de 10 928 personnes.

Réalisé à l’issue de la primaire de la droite, ce sondage confirme la dynamique de la candidate LR à l’Élysée qui passe devant Marine Le Pen (RN) et Éric Zemmour (Reconquête), tous deux à 14,5%.

Plus loin, Yannick Jadot (EELV) et Jean-Luc Mélenchon (LFI) sont également au coude à coude à 8,5%.

Dans le détail, Valérie Pécresse (LR) gagne 1,5 point aux dépens d’Emmanuel Macron (LREM) et Éric Zemmour (Reconquête), et prend un point chez Marine Le Pen (RN) et même un demi-point à gauche.   

L’abstention reste à un niveau très élevé, avec 61% des personnes interrogées qui se disent certaines d’aller voter en avril. Le sondage démontre aussi que près d’un tiers des électeurs a changé d’avis au cours des deux derniers mois.

Avec 51% de ses électeurs qui assurent que leur vote est définitif, Valérie Pécresse a le socle le moins solide parmi les quatre favoris. Il est de 68% pour Marine Le Pen, de 65% pour Emmanuel Macron et 61% pour Éric Zemmour.

À moins de quatre mois du premier tour de l’élection présidentielle française de 2022, le scenario n’a jamais été incertain. Un scrutin plus que jamais imprévisible.

Robert Kongo, correspondant en France  

 

 

           

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi