Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Annoncé ce week-end à Mbuji-Mayi : Félix Tshisekedi va palper les défis sociaux du Grand Kasaï

Partager :

SKE__cbus_0703212112TSHISEKEDIAUBUREAU_mGlis

Environ 25 Km de routes doivent être asphaltés à Mbuji-Mayi, 35 Km à Kananga, 15,39 Km à Tshikapa, 10 Km à Kabinda, 10 Km à Lusambo et 5,5Km à Mwene-Ditu dans le cadre du projet Tshilejelu. Cette initiative du président de la République qui consiste à réhabiliter et moderniser les infrastructures du pays devra relancer cette partie du pays sur la voie de développement. Cependant, le Grand-Kasaï dans son ensemble et, particulièrement la province du Kasaï Oriental, fait face à plusieurs défis sociaux tels que l’eau potable qui manque encore aux robinets et l’électricité qui est une denrée rare dans la province. C’est donc dans un décor de la pauvreté criante dans la région que le président de la République, Félix Tshisekedi, est attendu pour la toute première fois depuis son accession à la magistrature suprême dans sa province d’origine, le Kasaï-Oriental. Sauf changement, il devra y rester pour passer Noël sur le sol de ses aïeux.

La nouvelle se précise déjà à Mbuji-Mayi qui est dans la fièvre des préparatifs. Un conseil de sécurité provincial a été tenu à cet effet, mardi 21 décembre 2021, pour préparer l’arrivée du chef de l’État Félix Tshisekedi et de son épouse, Mme Denise Nyakeru.

Au cours de cette réunion, apprend-on, l’adjoint au maire a invité les bourgmestres des différentes communes de Mbuji-Mayi à rendre propre leurs juridictions respectives. Et déjà, une équipe d’avance de la présidence de la République est sur place. La délégation mixte Présidence de la République-Fonds de promotion de l’industrie (FPI) conduite par Guylain Nyembo, directeur de cabinet du chef de l’État, est allée inspecter les travaux de construction des infrastructures structurantes, écoles et hôpitaux.

Les différents chantiers visités sont inscrits dans le programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et réduction des inégalités sociales. Sur le terrain, le constat c’est que les travaux avancent à pas de géant sur tous les sites visités.

Pour bien des observateurs, la présence du chef de l’État devra aussi permettre de booster la relance de la Minière de Bakwanga (MIBA) et plusieurs autres projets, notamment les travaux du barrage de Katende.

Félix Tshisekedi qui foulera ses pieds pour la première fois depuis le début de son bail au Palais de la nation à Kinshasa, en janvier 2019, devra conforter et rassurer la population de cette partie du pays sur sa détermination à reconstruire la RDC dont la déchirure ou la dégradation du tissu socio-économique, depuis des décennies, est très profonde.

À Mbuji-Mayi, Tshisekedi devra également souligner la culture de la paix et l’amour, gage de tout développement, la cohésion et l’unité nationale, en appelant ses siens à bannir toutes les antivaleurs telles que le tribalisme, le favoritisme clanique, le détournement de biens publics, le clientélisme, la haine et la division…

Par ailleurs, le progrès social est ce chapitre fondamental pour lequel les Kasaïens attendent Tshisekedi. Il y a longtemps que cette population ne demande pas plus si ce n’est l’amélioration de son bien-être, inspiré du slogan : « Le Peuple d’abord ». Ainsi, des préoccupations immédiates, le chef de l’État devra rassurer sur les actions à mener pour compenser, notamment, au manque d’énergie électrique, de l’eau potable, etc.

Ce serait un moment idéal aux différentes couches sociales et aux notabilités pour porter directement leurs voix au chef de l’État. Il sera bien là, pour palper lui-même du doigt les défis sociaux et sécuritaires de la région.

Le Potentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi