Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

État de siège : Ituri a besoin de plus d’effectifs militaires

Partager :

SKE__cbus_3940212112GOUVERNUERMILITAIRENORDKIVU_mGlis

Le gouverneur militaire de la province de l’Ituri, le général Johnny Luboya, a balayé d’un revers de la main les allégations des politiciens et autres acteurs de la Société civile en mal de positionnement. Allégations selon lesquelles il y aurait plus de tueries pendant l’état de siège. Il a réfuté ces propos en marge de la récente mission d’évaluation de l’état de siège que vient d’effectuer dans les deux provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Gilbert Kabanda.

Le gouverneur militaire de l’Ituri a également éclairé plusieurs zones d’ombre. Par rapport aux informations erronées sur l’éventuelle balkanisation de la RDC, il dit que « celui qui va oser, il apprendra à ses dépens. Il faut faire très attention, on ne joue pas avec les Congolais ». 

Le général Johnny Luboya a aussi vanté les réalisations des opérations militaires en Ituri : « C’est depuis six mois que nous sommes ici. Nous avons abattu un grand travail, nous avons récupéré des localités, ouvert les routes nationales, neutralisé l’ennemi qui est presqu’en perdition, se divise en petits groupes et attaque des gens dans les sites des déplacés ».

Besoin d’éléments supplémentaires

Concernant la mutualisation des forces armées ougandaise et congolaise, le général Johnny Luboya a plutôt exprimé son besoin d’effectifs pour réussir, dans un bref délai, la mission lui confiée : « Donc là, nous sommes dans la deuxième phase. Nous avons demandé au ministre de la Défense nationale qui est arrivé pour qu’on nous augmente encore plus d’effectifs parce qu’il a vu, il y a des endroits où nous n’avons pas d’hommes. Donc, il faut un peu nous renforcer. Vous savez, du côté de Mahagi, notamment, vous avez suivi comment la population a même bloqué la RN 27 pour réclamer des effectifs. Je pense que d’ici-là, nous allons encore reprendre avec les opérations et ce sera la fin. Les Congolais doivent faire très attention à l’image qu’ils projettent en Afrique et au monde. Comment est-ce qu’on peut dire que la mutualisation des forces devient un échec ? Dites-moi un seul pays où les Américains sont allés se battre seuls ? Nous-mêmes Congolais, n’a-t-on pas été au Tchad ? On a mutualisé, et c’est parce que les Tchadiens ont échoué ? N’avons-nous pas été au Rwanda ? Nous sommes une grande armée, on a été projeté en Afrique, nous avons été dans beaucoup de pays en Afrique pour aller les aider. Est-ce parce qu’ils avaient échoué ? Non, c’est ça la règle. Ce sont les principes de l’art militaire. C’est toujours bon de voir des gens venir vous assister dans le temps de malheur. Juste pour vous montrer qu’ils sont de cœur avec vous. Notre armée peut avoir de petites faiblesses ici et là, mais nous sommes une armée très forte. Nous sommes redevables, surtout ici en Ituri où nous rendons compte chaque jour à notre hiérarchie. Au demeurant, notre hiérarchie est venue ici, a pris en compte l’évaluation que nous lui avons faite. Il l’a comparée avec celle de la population. Mais le problème, c’est au niveau des effectifs. Je ne pense pas que je vais dépasser deux mois ici, si nous avons des effectifs importants. Nous attendons seulement ce qu’on nous a promis et vous allez voir les résultats », a déclaré le gouverneur militaire de l’Ituri, le général Johnny Luboya.

Bienvenu Ipan

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi