Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Haut-Katanga : La police neutralise au moins 860 présumés criminels en 2021

Partager :

SKE__cbus_3352221201INCIVIQUESHAUTKATANGE_mGlis

863 présumés inciviques ont été arrêtés et 17 armes de guerre récupérées des mains de criminels par la Police nationale congolaise (PNC) durant l’année 2021 dans la province du Haut-Katanga. Ce rapport a été publié, mercredi 12 janvier par le major Charles Bin Lwamba, porte-parole de la Police de la province du Haut-Katanga.

Selon ce rapport, plusieurs autres biens des civils ont été récupérés des mains de criminels et restitués par les services de sécurité dirigés par le général Louis-Second Karawa, responsable de la PNC dans cette partie du pays.

« Raison pour laquelle ses services (Général Louis Second Karawa, Ndlr) ont appréhendé l’année 2021, 863 présumés criminels, toutes tendances confondues. Bandits à main armée, criminels de grand chemin, voleurs qualifiés, voleurs des véhicules, voleurs des câbles électriques à haute tension, coupeurs des routes, tueurs, ravisseurs, pick-pockers, des voleurs par extorsion à travers les fenêtres, mais également quelques membres du mouvement insurrectionnel. Ils ont également récupéré 17 armes de guerre des mains de malfrats et 24 véhicules récupérés et restitués aux propriétaires voir des véhicules volés à l’étranger », a souligné le major Charles Bin Lwamba dans ce rapport.

Selon certaines indiscrétions, le travail abattu par les éléments de la police a baissé le taux de la criminalité dans la province du Haut-Katanga.

« Ces actes ont réduit sensiblement le taux de criminalité contrairement aux années précédentes », a-t-il rassuré.

Il est à rappeler que dans ce même document, le porte-parole de la police de cette province a indiqué que l’année 2021 a été aussi celle de grandes réalisations faites par les services du général Louis Second Karawa dans plusieurs autres contrées reculées de la province telles que Kambove, Sakania, Mokambo, Kipushi et dans les villes de Likasi, Kasumbalesa et Lubumbashi.

A signaler que la situation sécuritaire ne fait que se dégrader sur toute l’étendue du territoire national. Plusieurs provinces sont en proie à l’insécurité. Des inciviques abondent dans des localités et quartiers. Par conséquent, ils sèment ainsi la désolation contre la population civile.

Hervé Ntumba

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi