Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Attraction d’investissements en RDC : La diplomatie veut exporter la vision « Tshisekedi » pour le développement

Partager :

SKE__cbus_3617222001TSHISEKEDI_mGlis

Les orientations du chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi, conformément à sa vision de développement, ainsi que la définition des priorités du pays en matière d’investissements devraient faire l’objet de la 12ème conférence diplomatique qu’entend organiser incessamment le gouvernement de la République, via le ministère des Affaires étrangères.

À travers ce canal, l’objectif serait que les diplomates en poste à l’étranger soient s’approprient la vision du chef de l’Etat pour en être les meilleurs porteurs à l’extérieur. L’annonce a été faite par le vice Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, mardi dernier rapportent plusieurs médias.

« Il sera un lieu des rencontres entre les diplomates, les rencontres des diplomates avec le Président de la République », a-t-il fait savoir en substance. Et de poursuivre : « Je pense dans le cadre de la diplomatie de développement, nous devrions avoir un dialogue franc avec la Fédération des entreprises du Congo, avec les institutions publiques sur le domaine économique pour qu’on définisse les besoins du Congo en matière d’investissements, en matière de partenariats dans tous les secteurs de la vie, de manière à ce que nos diplomates portent cela à l’extérieur, pas seulement être avocats, mais être de véritables fouineurs, de véritables chercheurs des partenaires ».

Pour Christophe Lutundula, « la diplomatie ne vaut que ce que le pays est à l’intérieur en terme de puissance économique, de puissance financière, de puissance culturelle, de puissance sociale ».

L’occasion faisant le larron, le chef de la diplomatie congolaise a évoqué quelques réalisations de la RDC à la tête de l’Union Africaine. « Le chef de l’État a eu une mission à la tête de l’Union Africaine, on a trouvé un dossier chaud, barrage éthiopien qui pose problème malheureusement l’Éthiopie est entrée dans la crise, le Soudan dans la crise, sinon on aurait terminé cette affaire. Les efforts qui ont été faits pour la masculinité positive, les efforts qui ont été faits en matière de Covid-19 au niveau de l’Union Africaine, en matière de sécurité le président nous a emmené à la grande coalition contre Daech et nous continuons ».

Joyce Kalala

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi