Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Goma: Patrick Muyaya salue le nouveau narratif de la RDC soutenu au festival Amani

Partager :

SKE__cbus_1101220902FESTIVALAMANIMUYAYA_mGlis

Le gouvernement congolais a, à travers son porte-parole, Patrick Muyaya, célébré la 8ème édition du Festival Amani organisé du 4 au 6 février 2022 au village Ihusi, à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. Célébrant la paix et la culture, Patrick Muyaya a salué un véritable cadre de résilience, de compassion et de solidarité qui contribue ostensiblement au changement du narratif.

«Ce n’est pas la première fois que je vienne assister à ce festival. Je viens souvent parce que je pense que cette partie du pays a été longtemps meurtrie par la violence et que le festival Amani, c’est justement la célébration de la vie, la preuve de la résilience et qu’au-delà de tout, la vie continue. Et cette fois-ci comme porte-parole du gouvernement, nous portons le combat sur le nouveau narratif de la RDC et le festival Amani vient montrer justement que le narratif doit être différent parce qu’il met au-devant, des jeunes artistes super talentueux, des jeunes entrepreneurs super talentueux aussi», s’est-il réjoui.

La dernière et troisième journée du festival Amani a refermé les rideaux de sa 8ème édition sous une ambiance spectaculaire. Avec un public gigantesque, le village Ihusi a refusé du monde, en général, et des jeunes en particulier, venus de tous les coins de la ville. Comme d’habitude, de la musique à la danse, les Gomatraciens ont vécu une ambiance de grande taille sur le site choisi pour cet événement lancé depuis le dimanche 6 février 2022.

La journée introduite par la fanfare du Kivu, les artistes et groupes artistiques se chargent de régaler les festivaliers : le duo Charly na Nina venu du Rwanda a interprété ses plus grands classiques connus à Goma, Ngoma Amabassador avec Brado Chant, Ira Irène et Fal J ont placé la barre très haut en chantant le quotidien des Gomatraciens, pour terminer par King Alesh qui, après avoir rendu hommage à toutes les victimes des guerres dans l’Est, crée un sentiment de compassion dans son public en chantant son histoire de Kadogo «Enfant soldat » avant de revenir dans son style propre à lui, en donnant la parole à son public pour mettre un point final à cette messe culturelle.

Au cours de sa performance, il a rendu un vibrant hommage au célèbre Dj Damas Tegera décédé il y a quelques semaines à Goma. De l’autre côté, les algues, la Rina Crew et le foyer culturel sont les groupes qui accompagnent les festivaliers sur la pelouse de danse. Mais cette fois avec un menu exceptionnel, une acrobatie pleine d’émotion produite par les jeunes du groupe «Le mont Goma».

Environ 5 heures par jour pendant trois jours successifs, le festival Amani a donné à son public varié une nouvelle opportunité d’échange culturel et ceci après le report de l’année passée imposé par la pandémie mondiale de la Covid-19.

Vivement à l’attente de la 9ème édition.

Bienvenu Ipan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi