Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Fini le suspense : Félix Tshisekedi rentre à Kinshasa ce jeudi

C’est la fin des spéculations, notamment, sur les réseaux sociaux. Le chef de l’Etat est au point. Et, rien d’alarmant sur son état de santé, présenté de « critique », par un média étranger et certains individus à la recherche du sensationnel. La nouvelle apparition du président de la RDC en pleine séance de travail qui a duré quatre heures avec les diplomates, personnel de l'ambassade et des architectes congolais, mardi 15 mars 2022 à Bruxelles, a permis de taire les rumeurs qui continuaient à se propager sur son état de santé. Et finalement, ce jeudi 17 mars, la RDC va accueillir son président. Selon les indiscrétions glanées dans les couloirs de la Cité de l’Union Africaine, à Kinshasa (bureaux du président), Félix Tshisekedi va regagner la capitale dans la matinée par l’aéroport international de N’Djili. « Tout va bien », a fait savoir Félix Tshisekedi dans une brève vidéo postée sur les réseaux sociaux dans laquelle il reçoit dans son salon à Bruxelles, le député national honoraire Zacharie Bababaswe. Le chef de l’État a même anticipé en annonçant à son hôte sa présence prochaine à Dubaï (Emirats arabes Unis) à l’Expo-2020, qui est une première exposition universelle organisée au Moyen-Orient, et sans aucun doute, le plus grand événement planétaire depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Partager :

félix tshisekedi regagne kinshasa rdc

À Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, les mêmes rues qui bruissaient de rumeurs sur la santé du président de la République sont à la mobilisation, pour revoir de visu celui qui a été annoncé pour mort sur les réseaux sociaux, d’un côté, et de l’autre côté, présenté dans un état critique, après avoir subi une opération à cœur ouvert, par un média belge.

Pour rassurer les Congolais de son état de santé, Félix Tshisekedi n’a pas hésité d’intervenir, par surprise, le vendredi 11 mars, depuis Bruxelles au Conseil des ministres, pour faire le point de son séjour en Belgique. Et déjà, le chef de l’Etat assurait n’avoir subi aucune intervention chirurgicale.

Dans la foulée, le président de la RDC a eu une séance de travail d’environ quatre heures avec les diplomates, personnel de l’ambassade et les architectes congolais, mardi 15 mars 2022 à Bruxelles. Une nouvelle apparition qui a fait taire les dernières rumeurs qui continuaient à se propager autour de son état de santé. Sur les photos distribuées par les services de la Présidence, on voit le chef de l’Etat congolais portait une minerve à son cou, dispositif que les médecins ont placé pour le soigner d’une hernie discale.

Mobilisation tous azimuts

Kinshasa est finalement en effervescence. Curieux et fans du cinquième président de la RDC s’apprêtent à se masser le long de la voie publique afin de le voir et s’assurer de visu de sa super forme.

Le retour à Kinshasa du chef de l’Etat est annoncé, pour ce jeudi 17 mars à partir de l’aéroport international de N’Djili. L’annonce a été faite, mercredi 16 mars, par le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Augustin Kabuya, via les réseaux sociaux. Une annonce confirmée par certains responsables du sérail du présidentiel.  L’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps), parti au pouvoir, via son secrétaire général, Augustin Kabuya, lance « une mobilisation générale » pour réserver un accueil délirant à son autorité morale et chef de l’État.

Dans un court message sur sa page Facebook, Augustin Kabuya appelle à la mobilisation générale, dès 8 heures du matin à l’aéroport international de N’Djili.

« Le plus dur est passé… »

La veille de son retour à Kinshasa et la première fois depuis son départ à Bruxelles en Belgique, Félix-Antoine Tshisekedi s’est exprimé en public devant la communauté congolaise de Belgique. Au cours de son intervention, Félix Tshisekedi s’est montré rassurant. « Je tenais à vous voir, vous saluer, vous rassurer que tout va très très bien. C’est un problème d’hernie discale (…) Le plus dur est passé. C’était très douloureux. Malheureusement, c’est arrivé pendant la période où je recevais tous les homologues chefs d’États qui sont arrivés. C’était très compliqué. Je ne pouvais pas m’absenter, il fallait que je les reçoive. Et donc cette douleur s’est sûrement accentuée en ce moment-là », a dit le président Tshisekedi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi