Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Exposition des produits et de la culture congolaise : Félix Tshisekedi à Dubaï

Ce mardi 22 mars, la RDC présente des produits et de la culture congolaise. C’est l’occasion pour le pays de Félix Tshisekedi d'exposer les différentes opportunités d’investissements de la RDC et aussi attirer des investisseurs vers le pays.

Partager :

atalayar exposición universal dubái 2020

Le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, a quitté Kinshasa lundi 21 mars pour Dubaï, la capitale des Emirats Arabes. Ceci pour présider à l’exposition des produits et de la culture congolaise, avec comme dans le souci d’exposer les différentes opportunités d’investissements de la RDC et aussi attirer des investisseurs vers le pays, à l’occasion de la journée du 22 mars, consacrée à la RDC.

Le thème retenu par la RDC pour la célébration de cette journée est « Nous faisons battre le cœur de l’Afrique ».

Réputé pour son shopping de luxe, la ville de Dubaï est le centre d’attraction du monde depuis l’ouverture de l’exposition universelle depuis le 1er octobre 2021, avec la participation de 192 pays représentés à cette foire promotionnelle.
Durant cinq mois, chaque pays à profiter de cette vitrine pour vendre son image au monde.

Ce mardi 22 mars c’est le tour de la République démocratique du Congo d’exposer sa richesse culturelle. La journée du 22 mars est donc considérée comme la journée nationale d’exposition des produits et de la culture congolaise à Dubaï, une des entités des Emirats Arabes Unis du 1er octobre 2021 au 31 mars 2022.

Par cette occasion, la RDC va présenter également au monde ce grand pays d’Afrique a de particulier, notamment la rumba congolaise inscrite au patrimoine immatériel de l’UNESCO, la Rumba congolaise va faire vibrer Dubaï avec ces artistes.

Notons que plusieurs membres du gouvernement sont déjà sur place à Dubaï pour préparer cette journée congolaise.

Bussa présente les opportunités d’investissement
La veille de cette arrivée du chef de l’Etat à Dubaï, le ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa, qui a conduit la délégation du gouvernement à l’Expo-Dubaï 2020, a présenté les opportunités immenses dans les secteurs économiques tels que les mines, les hydrocarbures, les infrastructures, l’agriculture, l’industrie manufacturière, le tourisme, la pêche et l’environnement.

Des opportunités qui montrent à suffisance que la RDC demeure l’une des destinations favorables aux investissements à court, moyen et long termes, a lâché Jean-Lucien Bussa.

En ce qui concerne sa situation géographique au cœur de l’Afrique et son affiliation aux communautés régionales africaines, la RDC fait partie à la fois de l’Afrique centrale, de l’Afrique orientale et de l’Afrique australe. Une position qui lui confère le rôle de trait d’union entre 9 pays qui l’entourent, mais aussi pour les différents coins du continent, élargissant ainsi son marché local, a renchéri le ministre Bussa.

Concernant sa capacité de production d’énergie hydroélectrique, Lucien Bussa affirme que si la RDC est entièrement développée, elle suffirait à fournir de l’électricité à tout le continent africain, au Sud de l’Europe et au Moyen-Orient.
Au plan démographique et géopolitique, le ministre du Commerce extérieur a soutenu qu’avec ses 100 millions d’habitants, la RDC constitue un grand marché de consommation pour elle-même et pour les autres pays, en même temps qu’elle dispose d’une ressource non négligeable à affecter à un travail créateur des richesses.
A cet effet, la RDC est le 3ème plus grand marché en Afrique en termes d’étendue et de population, a esquissé par ailleurs Bussa.

S’agissant du secteur industriel, ce secteur est faiblement exploité de sorte que le défi de l’industrialisation reste entier, ouvrant ainsi d’immenses possibilités aux investisseurs.

Quant au secteur minier, Bussa a estimé que ce secteur ne couvre pas totalement le potentiel d’investissement dans ce secteur qui a besoin de nouveaux investisseurs. Avant de poursuivre en ces termes : « le secteur des services publics qui couvre 27% du PIB, connait un réel épanouissement, en particulier, dans le domaine de la téléphonie cellulaire ».

Il en est de même du secteur des transports et voies de communication. Ce secteur regorge d’un potentiel non encore exploité.

Toutes ces richesses du sol et du sous-sol constituent des opportunités qui peuvent être explorées dans le cadre du développement des relations économiques entre nos deux pays, a conclu Bussa.
Quelques membres du gouvernement ont également parlé des opportunités qu’offre la RDC à la Chambre de commerce de Dubaï.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi