Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Expo-Dubaï 2020 : Félix Tshisekedi lance un appel aux investisseurs

La République Démocratique du Congo était à l'honneur, mardi 22 mars, à l'Expo-Dubaï 2020. Le chef de l’État congolais qui a marqué sa présence dans cette vitrine mondiale, a démontré que son pays est une terre aux multiples potentialités et opportunités d’investissement dans les secteurs minier, forestier, culturel, etc. Et la RDC s’en sort déjà avec une moisson et pas de maigre. Selon le chef de l’État, Expo-Dubaï 2020 a permis à la RDC de conclure des protocoles d’accord importants dans plusieurs domaines, notamment douanier et de la promotion et la protection réciproque des investissements.

Partager :

fodklcvwuaovfut

La vieille image de la RDC, longtemps perçue comme un pays des conflits récurrents et sans infrastructures à même d’attirer les investisseurs, est bel et bien effacée. Le pays de Félix Tshisekedi s’est engagé sur la voie des réformes courageuses pour conforter son économie florissante et prometteuse. C’est cette image reluisante et positive qui a été présentée à l’Expo-Dubaï 2020, ce rendez-vous d’exposition universelle qui se tient à Dubaï, aux Émirats arabes unis du 1ᵉʳ octobre 2021 au 31 mars 2022.

Le chef de l’État congolais qui a marqué sa présence dans cette vitrine mondiale à l’occasion de la journée dédiée à la RDC n’est pas allé par quatre chemins pour présenter les opportunités d’investir en RDC. Occasion pour lui de demander aux opérateurs économiques de saisir ces opportunités.

Dans son discours, Félix Tshisekedi a vanté la RDC pour ses atouts miniers, forestiers et pour sa culture.

« La RDC est honorée de participer à l’exposition Dubaï 2020 et d’y avoir présenté ses immenses potentialités humaines, culturelles, naturelles, économiques aux visiteurs venus de quatre coins du monde pour découvrir son patrimoine matériel et immatériel.  Pour cette journée nationale, le pavillon de la RDC offre toutes les opportunités existantes et à saisir dans les différents secteurs », a déclaré Félix Tshisekedi.

La RDC, c’est aussi la capitale africaine de la musique avec particulièrement la Rumba congolaise qui vient d’être consacrée par l’UNESCO patrimoine mondial immatériel de l’humanité. Cette rumba a bel et bien été mise à l’honneur dans la soirée.

« Sur le plan du défi environnemental, la RDC demeure un ‘pays solution’ dans la lutte contre le changement climatique avec ses forêts tropicales du bassin du Congo, ses tourbières, ses réserves d’eau douce, et son magnifique site d’Inga qui est le site le plus important dans le domaine d’énergie renouvelable », a rappelé le chef de l’État congolais.

Dans la foulée, il a fait remarquer que la RDC regorge de principales ressources naturelles nécessaires à l’expansion de l’industrie mondiale, grâce notamment à son cobalt. 

Le président Tshisekedi a aussi vanté la dynamique nationale d’assainissement de l’environnement des affaires et des investissements, qui constitue le cheval de bataille du gouvernement de la RDC, sous son impulsion. Il s’est exprimé en ces termes : « Depuis mon accession à la magistrature suprême, j’ai instruit le gouvernement de prendre en charge avec efficacité, la problématique du climat des affaires par une nouvelle approche de suivi-évaluation jamais expérimentée dans notre système de gouvernance congolais afin de rassurer les investisseurs et mettre en œuvre un cadre juridique adapté pour faciliter les opérations commerciales et protéger les droits de propriété ».

Conclusion des protocoles d’accord

Selon Félix Tshisekedi, l’Expo-Dubaï 2020 a permis à la RDC de conclure des protocoles d’accord importants dans plusieurs domaines.

« Cette réunion a donné une forte impulsion aux relations bilatérales, en établissant des bases solides sur lesquelles s’appuyer dans les jours à venir. Ainsi, la RDC a pu conclure quelques protocoles d’accords importants notamment : l’accord bilatéral d’assistance mutuelle administrative en matière douanière, la convention pour l’élimination de la double imposition et la prévention de la fraude et évasion fiscale en matière de l’impôt sur les revenus, l’accord relatif à la promotion et à la protection réciproque  des investissements et la protection de l’accord entre le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale entre les gouvernements de la RDC et des Emirats arabes Unis », a indiqué le chef de l’État.

Fidèle dans son approche d’un monde pacifique, Félix Tshisekedi estime que le rendez-vous de Dubaï a non seulement permis de partager les informations sur les opportunités, mais aussi de contribuer à la mobilisation et à l’engagement de tous les pays participants en faveur d’une action concertée pour la construction d’un monde meilleur. « Les efforts en faveur de développement doivent se poursuivre étant donné sa corrélation avec la paix, la sécurité et la stabilité », a-t-il souligné. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi