Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Plaidoyer du ministre Mutinga : MSF revient sur sa décision de suspendre ses activités en Ituri

MSF a fait savoir à Modeste Mutinga que sa structure a pris cette décision pour faire passer un message sur le risque que courent chaque jour les acteurs humanitaires lors de leurs prestations dans cette zone où sévit l’insécurité.

Partager :

Modeste Mutinga

Après l’annonce de la fermeture des portes de l’ONG Médecins sans Frontières (MSF) dans les localités de Bambu et Nienzi, situées dans la province de l’Ituri, la représente de Médecins sans Frontières (MSF), Anne-Marie Boyeldieu, a, au nom de sa structure, accepté le principe d’une grève partielle. Cela ne touchera pas les services essentiels de toutes les formations médicales, à savoir les blocs opératoires, les soins intensifs, les maternités et autres laboratoires.

Elle l’a fait savoir, hier mardi 22 mars à Kinshasa, au ministre des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale, Modeste Mutinga, après que ce dernier a fait un plaidoyer auprès de son hôte, en faveur des populations de cette partie de la RDC, victimes des atrocités perpétrées par des groupes armés.

En effet, la représentante Pays de MSF, Anne-Marie Boyeldieu, a expliqué au ministre Modeste Mutinga les raisons qui ont poussé l’ONG internationale à prendre la décision de fermer ses portes dans toutes ces localités de l’Ituri.

Pour Anne-Marie Boyeldieu, cette annonce sera suivie de la suspension des activités des MSF sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo, ce mercredi 23 mars 2022.

A l’en croire, cette suspension est une façon pour les MSF d’alerter l’opinion sur la gravité de la situation prévalant dans la partie orientale de la RDC.

Pour ce faire, Anne-Marie Boyeldieu a plaidé auprès de Modeste Mutinga pour des solutions à impact immédiat en faveur de la population et des acteurs humanitaires.

Selon Anne-Marie Boyeldieu, cette décision est prise avec douleur parce que c’est une population d’environ 410.000 habitants qui va perdre effectivement la qualité des soins disponibles à travers les deux hôpitaux de MSF dans cette partie du Pays.

Toutefois, elle a rassuré que malgré cette décision, MSF reste présent en Ituri et dans le reste de la RDC.

La représentante Pays de MSF a fait savoir à Modeste Mutinga que sa structure a pris cette décision pour faire passer un message sur le risque que courent chaque jour les acteurs humanitaires lors de leurs prestations dans cette zone où sévit l’insécurité.

Elle a reconnu, par ailleurs, les efforts que ne cesse de déployer le gouvernement congolais pour ramener la paix dans la province de l’Ituri.

La représente Pays de MSF en RDC a fait savoir à Modeste Mutinga que cette suspension des activités dans la localité de Bambu et en Ituri entrainera ipso facto la fin des supports de qualité apportés aux victimes.

Le ministre Modeste Mutinga a rappelé à son hôte que sa structure a une mission hautement humanitaire et que, par conséquent, elle ne peut abandonner les victimes de diverses atrocités dans l’Est et autres vulnérables à leur triste sort.
Il a promis à son hôte de faire part des préoccupations de MSF au Conseil des ministres pour trouver des solutions aux problèmes de la population de l’Ituri.

https://lepotentiel.cd/2022/03/22/ituri-msf-ferme-ses-projets-humanitaires-vitaux-a-nizi-et-bambu/

Plaidoyer du ministre Mutinga : MSF revient sur sa décision de suspendre ses activités en Ituri

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi