Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

RDC –Transport aérien : le ministre Chérubin Okende interpellé

Par manque de compagnie de transport nationale, le pays est à genou alors que des moyens existent pour doter la RDC d’une compagnie d’aviation à la dimension de ses ambitions, note le député Célestin Engelemba.

Partager :

images (22)


Le député national Célestin Engelemba Bokuwe, élu de la circonscription électorale de Monkoto, dans la province de la Tshuapa, a déposé, ce vendredi 24 mars 2022 dans l’avant-midi au bureau de l’Assemblée nationale, une question d’actualité adressée à Chérubin Okende Senga, ministre des Transports, Voies de communication et Désenclavement. Il devra donc éclairer la lanterne des députés nationaux sur la politique nationale du secteur de transport et surtout expliquer comment est gérée le secteur du transport aérien en RDC.

Après le dépôt de son initiative de contrôle parlementaire, l’élu de Monkoto constate que depuis un temps, le pays ne dispose pas de compagnie de transport aérien fiable.

« Il y a quelque temps, seules Congo Airways et CAA desservaient le pays, à l’heure actuelle, les deux sociétés éprouvent beaucoup de difficultés de fonctionnement. Les vols deviennent irréguliers et voyager en RDC relève d’une gageure. Le Grand Equateur est aujourd’hui desservi de façon irrégulière. Il y a près d’un mois que les passagers attendent désespérés un vol. Et ce sont les petites compagnies privées qui essaient de desservir le Grand Equateur. Il faut voir comment la population se bouscule pour se procurer une place à bord de l’avion. Et cela pose problème pour ce grand pays qui a la taille d’un sous-continent. La RDC ne dispose pas d’avion. Pour ce faire, nous avons jugé bon, en tant que député national, d’inviter le ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement pour qu’il explique la politique du gouvernement dans le secteur du transport aérien », a résumé l’élu de Monkoto.

Avant d’ajouter : « La navigation aérienne ne fonctionne pas dans le pays, à l’instar d’autres nations africaines comme l’Ethiopie, le Kenya, le Rwanda, le Togo. Que le ministre vienne nous dire, c’est quoi le problème. Qu’est-ce qui manque à ce grand pays ? Le président de la République avait annoncé l’acquisition de quatre aéronefs en faveur de Congo Airways ; un acompte de 10 millions avait même été versé, mais à quel niveau le dossier est bloqué ».

Par manque de compagnie de transport nationale, le pays est à genou alors que des moyens existent pour doter la RDC d’une compagnie d’aviation à la dimension de ses ambitions, a conclu le député Célestin Engelemba.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi