Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

RDC-Développement rural : F. Rubota dépêche une mission agricole à Bulunga

Il est question de redynamiser l’économie rurale dans cette partie du territoire national.

Partager :

img 20220331 wa0040


Le ministre d’Etat, ministre du Développement rural, François Rubota, a dépêché, dernièrement en territoire de Bulungu, dans la province du Kwilu, une mission de supervision des activités de l’opérateur agricole HPEK (Huilerie, Plantation et Elevage du Kwilu).

En effet, cet opérateur agricole est sous contrat avec le Projet d’appui au développement intégré de l’économie rurale (PROADER), projet sous encrage institutionnel de l’administration du Développement rural et bénéficiant de l’appui financier de la Banque africaine de développement (BAD). Au fait, il a reçu comme mission d’implanter 2000 hectares de palmeraies villageoises avec le concours des unions des paysans de Bulungu. Cela, dans le but de redynamiser l’économie rurale dans cette partie du territoire national.

Contrairement aux missions précédentes initiées auprès du même partenaire, cette fois-ci les experts proviennent de plusieurs institutions, dont la présidence de la République à travers la cellule d’appui aux programmes d’urgence intégrés pour le développement communautaire (CAPUIDC). L’objectif poursuivi est d’atteindre les résultats escomptés et d’en assurer la transparence totale. Les résultats de cette mission vont permettre au gouvernement de la République à travers le PROADER et la BAD de se prononcer sur le paiement des factures introduites par HPEK.

img 20220331 wa0039

C’est ainsi que des contacts entre les missionnaires, HPEK, les unions CORIDEK, APEK et les chefs de secteurs concernés ont précédé la descente sur le terrain.
Subdivisés en deux groupes dont l’un opérant dans le secteur de NKO et l’autre dans celui d’Imbongo, les missions ont procédé à la visite des palmeraies par échantillonnage tenant compte de nombre très grands d’hectares emblavés, le nombre réduit des jours des missions et l’état très dégradés des pistes rurales, lesquels ont occasionné des dizaines de kilomètres à pieds.

Selon la cellule de communication du secrétariat général au Développement rural, les plants des palmiers ont été distribués aux ménages par HPEK et transplantés à raison de 143 plants par hectare.

Sur place, la mission a constaté que le comportement des palmiers se diffère selon qu’on est dans la brousse ou dans les zones forestières. Cependant, il se pose un problème d’entretien, en dépit des percées réalisées dans certains endroits et la perte de quelques plants suite aux feux de brousses. Autres problèmes : la présence des rongeurs sauvages et autres animaux domestiques en divagation ainsi que la mise en terre tardive des plants dans certaines palmeraies dont celles autour du village Inseme.

La mission a fait un autre constat selon lequel il n’y a pas de sensibilisation au bien-fondé des activités du PROADER afin de permettre aux ménages de s’en approprier. Pour ce faire, ces émissaires du ministre du Développement rural ont formulé quelques recommandations. Il s’agit, entre autres, de regarnir les plants morts, d’installer les antennes pour le suivi rapproché des activités, de tenir des ateliers de sensibilisation des unions, des ménages et autres bénéficiaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi