Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

RDC: Le chef de l’Etat charge une équipe pour échanger avec les groupes armés à Nairobi

Le président Félix-Antoine Tshisekedi a laissé à Nairobi un groupe de travail d:experts chargé de mener des consultations avec les délégués de groupes armés sous le leadership du président kenyan Uhuru Kenyatta.

Partager :

Sommet de Nairobi : Tshisekedi à l’écoute des groupes armés locaux

Annoncée pour vendredi 22 avril , les échanges entre le président de la République Felix-Antoine Tshisekedi et les responsables de groupes armés opérant dans les provinces de l’Est de la RDC, une des résolutions du sommet de jeudi 21 avril à Nairobi n’ont pas eu lieu.

Selon la cellule de communication de la présidence, la principale raison reste la difficulté logistique pour le déplacement de la plus part des concernés à joindre Nairobi.

La présidence de la république du Kenya qui pilote le volet politique du processus s’emploie à faciliter l’arrivée des représentants de ces groupes dans la capitale kenyane en vue de rejoindre les deux autres qui y séjournent.

De son côté, le président Félix-Antoine Tshisekedi a réaffirmé, vendredi 22 avril à Nairobi, avant son retour à Kinshasa, la matérialisation de ce processus de reddition inconditionnelle qu’il considère comme une dernière chance accordée à ces groupes armés locaux à déposer immédiatement les armes et s’engager dans le processus de réinsertion sociale faute de quoi, l’option militaire régionale soutenue par tous va les y contraindre.

Pour le chef de l’Etat congolaisi, il est donc clair que cette main tendue envers ses compatriotes engagés dans une lutte armée contre leur pays n’est pas une table ronde de négociations ni de compromissions.

Ce processus devrait s’inscrire dans la droite ligne du Programme DDR-CS qui définit les limites du tolérable.

Le président de la République a laissé un groupe de travail d’experts chargé de mener ces consultations sous le leadership du président Uhuru Kenyatta.

Pour s’assurer de l’implémentation de toutes les décisions, il a été mis en place un secrétariat technique co-presidé par le mandataire spécial Serge Tshibangu, l’envoyé spécial du président Uhuru Kenyatta et les délégués de chaque pays membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est .

Le même ultimatum a aussi été lancé à l’endroit des groupes armés étrangers qui, eux, doivent se rendre auprès de leurs États respectifs à défaut de subir la puissance de feu de la force militaire régionale.

Avant de s’envoler pour Kinshasa, le président Félix Tshisekedi a eu un deuxième tête-à-tête avec son homologue Kenyan Uhuru Kenyatta au State House au cours duquel il a remercié son hôte pour son hospitalité et presenté les condoléances du peuple congolais à la suite du décès, vendredi, de l’ancien président de la république du Kenya Muai Kibaki.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi