Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Assemblée nationale : le DG de l’Ogefrem s’explique devant la commission Aménagement du territoire

Partager :

ogefrem

Le directeur général ai de l’Office de gestion de fret multimodal (Ogefrem), Justin Kamwanya, a été auditionné, ce lundi 25 avril 2022, par la commission Aménagement du territoire, Infrastructures, et Nouvelles technologies de l’information et de la Communication de l’Assemblée nationale.

A en croire ce mandataire public, il était question d’éclairer la lanterne des députés nationaux sur trois points, notamment comment l’Ogefrem a utilisé les appuis budgétaires obtenus de l’État au cours des années 2018, 2019, 2020 et 2021; la manière dont cette entreprise de l’Etat gère ses ressources propres et le rapport entre l’Ogefrem et sa tutelle en ce qui concerne des agents licenciés.

A cet effet, M. Justin Kamwanya a enregistré 51 préoccupations formulées par les élus nationaux.

De son côté, le président de la commission José Egbanda a , de son côté, estimé que depuis qu’il est à la tête de cette commission permanente de l’Assemblée nationale, il travaille en collaboration avec les structures qui dépendent de sa commission Aménagement du territoire, infrastructures et NTIC pour savoir si ces entreprises réalisent normalement leur objet social. C’est ce qui a motivé cette audition du DG ai de l’Ogefrem en commission.

« Nous avons posé la question au DG Kamwanya par rapport à l’appui budgétaire du gouvernement dans la réalisation de son objet social et nous avons constaté que depuis plus de cinq ans l’Ogefrem n’a jamais bénéficié d’un appui budgétaire alors que nous avons neuf frontières et chaque frontière devrait être dotée d’un port sec. Pour l’instant, nous n’avons que le port sec au Kongo Central, à Kasumbalesa et au Nord-Kivu », a dit le président de la commission.

D’autre part, par rapport aux travailleurs licenciés de manière abusive, le DG a fait comprendre aux élus nationaux membres de la commission que le Premier ministre a proposé la mise en place d’une commission pour régler cette situation.

Par rapport aux autres préoccupations des élus nationaux, le DG a sollicité 48 heures pour les rencontrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi