Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

RDC : les conflits interethniques préoccupent l’ONU

Partager :

img 20220426 wa0027

Les conflits interethniques en République démocratique du Congo (RDC), plus précisément dans sa partie orientale, préoccupent au plus haut point l’organisation des Nations unies. C’est ce qui a justifié la présence, ce mardi 26 avril 2022 à Kinshasa, de la délégation du bureau du conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies ayant en charge la prévention du génocide, des crimes de guerre, du nettoyage ethnique et des crimes contre l’humanité. A l’issue des échanges avec des journalistes au siège de la Mission onusienne en RDC (Monusco), à Kinshasa-Gombe, la délégation onusienne s’est dite satisfaite des informations reçues et a promis d’en faire rapport à sa hiérarchie qui l’a mandatée afin de voir dans quelle mesure contribuer à la paix dans cette partie de la RDC.

Toutefois, a souligné Martin Ejidike qui a conduit la délégation onusienne, les Nations unies ne vont pas travailler à la place des Congolais. C’est plutôt les Congolais eux-mêmes qui vont faire pression à leur gouvernement pour prendre des mesures adéquates afin de sanctionner les auteurs de ces conflits. C’est alors que l’ONU va vérifier si ce qui se fait en RDC est en conformité avec les lois internationales en la matière.

Le président de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC), Gaby Kuba, a conduit la délégation des journalistes qui ont dressé un état des lieux de la situation des conflits interethniques dans l’Est de la RDC. D’entrée de jeu, ces hommes des médias ont fait voir à la délégation onusienne que l’ONU n’en est pas à sa première fois pour venir s’enquérir de la situation des conflits interethniques en RDC.

Selon ces journalistes, l’ONU a déjà procédé à ce genre de pratique plusieurs fois, mais sans solution.

« Toutes les décisions à ce sujet (conflits interethniques en RDC : ndlr) sont restées lettres mortes », déplore Pierrot Mbuyu de la RTNC. Avis qu’a également partagé Jeanrich Umande de Ouragan.FM qui l’a démontré noir sur blanc, à travers son ancien article qu’il a retrouvé sur le net.

De son côté, Gaby Kuba, président de l’UNPC, a fait voir à la délégation du bureau du conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies sur la prévention de génocide, que le problème, ce sont les fabricants et les vendeurs d’armes qui excitent aux conflits fratricides, à des guerres récurrentes en RDC. Il a estimé que pour arrêter l’hémorragie, l’ONU devra faire en sorte que les fabricants et vendeurs d’armes arrêtent d’exporter en RDC.

D’un avis à un autre, Jean-Claude Nyembo a plaidé pour une aide financière à la presse congolaise. Car exposée à des contraintes d’ordre économique, social et politique, cette presse se laisse parfois emporter par des offres des auteurs de discours de la haine et en fait largement écho dans les médias.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi