Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Nord-Kivu : Les réformes foncières au cœur d’un échange à Goma

Partager :

img 20220427 wa0002

Les acteurs de la Société civile et les politiques réfléchissent durant deux jours, soit les mardi 26 et mercredi 27 avril, à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, sur des questions des réformes foncières dans cette province. Cela, dans l’objectif d’améliorer la gouvernance locale en matière foncière et de l’aménagement du territoire pour mettre fin aux cas récurrents des conflits fonciers dans cette partie de la république.

Pour Justin Daniel Kahindo, représentant de l’organisation “ZOA” financée par l’ambassade des Pays-Bas qui appuient financièrement ces assises, ce processus se veut participatif, car les questions foncières concernent tout le monde.

« Nous appelons à un engagement politique et à une mobilisation et une sensibilisation de la part de tous les acteurs impliqués pour la dite cause. Il s’agit d’une relance de ce processus qui a débuté depuis 2020 afin de doter la province d’une politique assise en matière des affaires foncières. Il y a des défis à relever et nous réfléchissons pour des solutions adéquates et cela passe par un engagement politique des acteurs sur du foncier au processus P3 », a-t-il souligné.

Le commissaire divisionnaire Jean Romuald Ekuka Lipopo, vice-gouverneur du Nord-Kivu qui a lancé officiellement ces assises, a martelé sur le fait que la gestion des terres soit équitable.

« Le Nord-Kivu s’inscrit dans les réformes de sécurisation des terres pour renforcer l’autorité de l’État et la cohésion sociale. Ça constitue d’ailleurs l’une des priorités du président de la République Félix-Antoine Tshisekedi. Nous sommes engagés à nous investir pour diminuer les conflits fonciers qui prennent des proportions inquiétantes et qui constituent aussi une source de guerre dans la province », a-t-il précisé.

Les élus provinciaux en congé qui ont pris part à ces assises souhaitent qu’il y ait un édit portant régulation du secteur foncier au Nord-Kivu.

Il convient de noter que ces assises se tiennent dans le cadre du Projet de transition pour le développement inclusif de l’Est de la RDC (TRIDE) piloté par l’organisation ZOA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi