Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

RDC-Assemblée nationale : André Mbata, le nouveau Joker de Tshisekedi

Sans surprise, André Mbata a été porté au poste de 1er vice-président de l’Assemblée nationale, mercredi 27 avril 2022, à l’issue d’un écrasant vote-plébiscite. Sur 439 députés nationaux ayant pris part à cette élection, 402 ont voté pour, 20 ont voté non, 12 députés se sont obtenus et 4 bulletins nuls ont été enregistrés. Ce vote a connu – il convient de le souligner – le retour dans l’hémicycle des figures de proue de l’opposition (FCC) dont Aubin Minaku, Néhémie Mwilanya, Henri Mova, Boniface Balamage… menacés d’invalidation pour absentéisme. André Mbata succède ainsi à Jean-Marc Kabund qui a démissionné à la suite d’un désaveu de sa famille politique, l’UDPS. À ce poste, le nouveau membre du bureau constitue une carte stratégique pour le président de la République. En ce moment où le cap est mis vers les élections de 2023, ce juriste et professeur d’universités a un rôle capital à jouer, surtout pour doter à la Ceni d’arsenal législatif dont elle a besoin pour organiser les élections dans les délais constitutionnels. Mbata saura-t-il aller au-delà de Kabund pour gérer les ambitions au sein des élus de l’Union sacrée de la nation ?

Partager :

img 20220428 wa0003

Le bureau de l’Assemblée nationale affiche désormais complet. Le professeur André Mbata Mangu Betukumesu a été élu, mercredi 27 avril, au poste de premier vice-président de la Chambre basse du Parlement en remplacement de Jean-Marc Kabund qui a démissionné de son fauteuil, le jeudi 14 avril 2022.

C’est après que l’assemblée plénière a pris acte de la démission de Jean-Marc Kabund de ses fonctions de premier vice-président de l’Assemblée nationale que le bureau a pris la décision de convoquer une séance plénière pour élire son successeur. La candidature unique a été portée par la même famille politique, le parti présidentiel, l’UDPS, à qui revient le quota à ce siège.

Sur un total de 439 députés nationaux ayant pris part à cette élection, 402 ont voté pour, 20 ont voté non, 12 députés se sont obtenus et 4 bulletins nuls ont été enregistrés.

img 20220428 wa0006

André Mbata succède ainsi à Jean-Marc Kabund qui a démissionné à la suite d’un désaveu de sa famille politique, l’UDPS. Sur le plan politique, ce nouveau membre du bureau constitue une carte stratégique pour le président de la République. Par rapport au rôle que doit jouer un vice-président de l’Assemblée nationale, il est l’œil et l’oreille du chef de l’État.

En effet, en ce moment où le cap est mis vers les élections de 2023, ce juriste et professeur d’universités a un rôle capital à jouer, surtout pour doter la Ceni d’un bon arsenal législatif dont elle a besoin afin de lui permettre d’organiser les élections dans les délais constitutionnels. Mbata saura-t-il aller au-delà de Kabund pour gérer les ambitions au sein des élus de l’Union sacrée de la nation ?

Un rôle suppose qu’il doit avoir les tacts et surtout la maîtrise du système de jeu pour utiliser chaque pion au moment opportun. Il doit savoir gérer des frustrés, des déçus, des ambitieux… afin de faire atterrir en douceur le mandat du président de la République, en gardant sa majorité parlementaire, sans fissures.

Retour des députés FCC

Aussitôt après son élection, le désormais 1er vice-président de l’Assemblée nationale a remercié le chef de l’État, le bureau de l’Assemblée nationale, ses collègues députés, son parti politique, l’UDPS, ses électeurs, les héros dans l’ombre et tous ceux qui ont participé de près ou de loin à son élection au bureau de l’Assemblée nationale.

À l’issue du vote et de l’installation du prof Mbata dans son fauteuil de premier vice-président, le speaker de la Chambre basse du Parlement a placé l’élection du professeur André Mbata sous le signe de la réconciliation, car les députés de l’opposition se sont mobilisés pour voter.
« Félicitations à vous tous, vous avez fait preuve de patriotisme et de sens de responsabilité », a-t-il dit.

Au nombre d’élus de l’opposition (FCC) enregistrés lors de la plénière du mardi 26 avril 2022 se sont ajoutées de grosses légumes du Front commun pour le Congo dont Aubin Minaku, Néhémie Mwilanya, Henri Mova, Boniface Balamage, Nawej, Fofo Konzi, Marie-Ange Mushobekwa et autres.

Après avoir félicité l’heureux élu, Christophe Mboso l’a invité à ne ménager aucun effort pour mériter davantage de la confiance lui témoignée par ses collègues dans la conduite de l’Assemblée nationale.
Docteur en droit depuis 2002, André Mbata a fait plusieurs formations en droits humains, gestion des conflits et droit international. De 2016 à 2022, il est consultant de l’Union africaine sur le constitutionnalisme et l’État de droit en Afrique.

Comme activités politiques et judiciaires, de 1987 à 1991, le prof. Mbata est inspecteur de l’Agence nationale d’immigration ; de 1991 à 1997, il est juge au tribunal de Paix Kinshasa/N’Djili ; de 2004 à 2006, il est élu député national, membre de l’Assemblée nationale de transition (parlement de Transition issu du Dialogue inter congolais); de 2006 à 2011, il est député national, membre de l’Assemblée nationale, de la première législature de la troisième République ; et de 2019 à ce jour, Mbata est député national, membre de l’Assemblée nationale, de la 3è législature et président de la PAJ.

img 20220428 wa0002

Il convient de rappeler que le député Mbata était l’unique candidat présenté par l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), à travers le groupe parlementaire Cap pour le changement (Cach) pour succéder à Jean-Marc Kabund, le désormais ex-président ai du parti présidentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi