Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Élection des gouverneurs : Félix Tshisekedi joue et gagne

Voilà, ce qui devrait arriver arriva ! Un défi politique relevé pour Félix Tshisekedi qui a vu sa majorité, l’Union sacrée de la nation, se faire une bonne santé au niveau des exécutifs provinciaux. L’élection au suffrage indirect de chefs de province à un an et demi de la présidentielle, a été un véritable test grandeur nature pour l’Union sacrée de la nation (USN), pour s’assurer sur la discipline des troupes. La majorité USN a quasiment raflé toutes les provinces. Et l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), parti présidentiel, qui ne disposait jusque-là que d’un seul gouverneur en comptera trois désormais.

Partager :

tshisekedi indiquant le signe de victoire

Un grand pas est franchi vers la normalisation de la situation politique dans les 14 provinces. Les opérations de vote pour l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces du Bas-Uele, du Haut-Lomami, du Kasaï Central, du Kasaï Oriental, du Kongo Central, de la Lomami, du Maï-Ndombe, du Maniema, de la Mongala, du Sankuru, du Tanganyika et de la Tshopo, d’une part, et des vice-gouverneurs des provinces de Kinshasa et de Kwango, d’autre part, se sont bien déroulées, vendredi 6 mai 2022.

12 provinces sont parvenues dès le premier tour à élire leur gouverneur ou vice-gouverneur. Tandis qu’il faudra passer par le second tour dans deux autres : le Kongo Central où le suspense reste de mise entre Guy Bandu et Nefertiti Ngudianza, et la Tshuopo où la bataille se fera entre Madeleine Nikomba et Tony Kapalata.

Deux surprises enregistrées : au Maniema où Hubert Kindanda Kishabondo a battu le candidat de l’Union sacrée, le gouverneur intérimaire. L’ancien président de l’assemblée provinciale est élu avec 18 voix sur 22. Et au Sankuru, l’Union Sacrée s’est également fait doubler avec l’élection de Jules Emongo candidat FCC qui s’est adjugé 15 des 23 voix exprimées.

Le reste des postes à pourvoir revient quasiment à la majorité USN de Félix Tshisekedi. Et son parti, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) qui ne disposait jusque-là que d’un seul gouverneur en comptera trois désormais. John Kabeya au Kasaï Central, Matthias Kabeya au Kasaï Oriental et le Tanganyika d’il y a peu de Zoe Kabila tombe finalement dans l’escarcelle Udps avec l’élection de Julie Ngungwa.
Dans la province du Maï-Ndombe, le poste de gouverneur a été remporté par Rita Bola de l’Union sacrée. Le Haut lomami sera dirigé par Isabelle Kalenga de l’Unafec. Dans la Lomami, le nouveau gouverneur s’appelle Nathan Ilunga de l’Union sacrée de la nation. A Kinshasa, c’est Gérard Mulumba Gecoco qui va occuper le poste de vice-gouverneur resté vacant depuis la déchéance de Néron Mbungu. Dans la province du Kwango, Saturnin Tangandandu qui va désormais occuper le poste de vice-gouverneur. Dans le Bas-Uélé, Jean Robert Nzanza prend les commandes et dans la Mongala, le choix a été porté sur César Limbaya.

Pour rappel, tous ces résultats sont provisoires en attendant la confirmation des Cours d’appel.
Dans tous les cas, Félix Tshisekedi a réussi son pari, celui, de placer à la tête des provinces ses pions qui devront naturellement élargir sa vision, surtout au moment où le gouvernement enclenche le projet de développement de 145 territoires de la RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi