Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Envolée des prix alimentaires : 1,2 million d’enfants souffrent de malnutrition aiguë (Unicef)

Environ 2,8 millions de personnes souffrent de malnutrition aigüe globale en RDC, dont 1,2 million d’enfants de moins de 5 ans en 2022. Selon le rapport intitulé « SOS Enfants », publié le mardi 17 mai à New York aux Etats-Unis, le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Uincef) explique que le taux de malnutrition continue de sévir chez les enfants. Elle risque de s’aggraver dans le monde à la suite de l’augmentation des prix alimentaires.

Partager :

unicef kongo central nutrition démonstration culinaire 17.10.2017 16

Il s’agit d’une situation à laquelle s’attèle chaque nation afin d’y remédier. Cependant, cette agence des Nations unies signale qu’en RDC, ce phénomène lié à la malnutrition demeure tout aussi préoccupant depuis les dernières décennies. Raison pour laquelle ce rapport place la RDC parmi les dix pays qui représentent 60% de la charge mondiale chez les enfants de moins de 5 ans.

Le rapport de l’Unicef parle d’une explosion catastrophique des taux de malnutrition sévère chez les enfants dans le monde. Situation que l’agence attribue à la guerre en Ukraine et aux coupes budgétaires engendrées par la pandémie de Coronavirus.

En outre, ce coût des aliments thérapeutiques vitaux pour les enfants souffrant de malnutrition devrait enregistrer jusqu’à 16% d’augmentation, signale ce rapport.
Ce dernier met beaucoup l’accent sur l’émaciation sévère dont souffrent nombre d’enfants dans plusieurs pays.

À noter que depuis l’invasion des soldats russes en Ukraine, les prix de plusieurs denrées alimentaires ont pris l’ascenseur.
Pour cela, chaque gouvernement cherche à trouver des solutions pour surmonter ces difficultés.

Malgré l’augmentation des prix des denrées alimentaires observée à travers le monde, il importe de signaler qu’en RDC, notamment dans l’Est du pays, les populations sont confrontées aux problèmes sécuritaires. Conséquence : la malnutrition touche non seulement les enfants, mais aussi les adultes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi