Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Rendez-vous avec la PAJ

Sur les 18 innovations proposées par les députés du G13 pour réformer la loi électorale, la plénière de la chambre basse du parlement n’a retenu que cinq, sans débat, et amélioré une sixième. Les arguments développés pour soutenir les nombreux rejets avaient provoqué un mouvement d’humeur des rénovateurs.

Partager :

sesanga loi electorale

À l’heure des comptes, les innovations qui ont réussi au test concernent le seuil de recevabilité des listes à 60% en lieu et place du seuil de représentativité de 1%. Figurent aussi au répertoire le vote électronique, l’obligation de publier les résultats bureau de vote par bureau de vote, ainsi que l’obligation d’afficher tous les résultats bureau de vote par bureau de vote sur le site de la Céni.

La tâche de filtrage revient désormais à la Commission politique, administrative et juridique (PAJ) de l’Assemblée nationale. Après un toilettage des textes conforme à la boussole constitutionnelle, la PAJ est attendue le lundi 23 mai pour rendre compte. Entretemps, pendant 10 jours, elle devra avoir affiné la proposition du G13 grâce aux divers autres apports pertinents.

C’est ainsi que devraient s’interpréter l’empressement de la Majorité, les bouderies dans ses rangs ainsi que le boycott de l’opposition. La révision de la loi électorale répond à un besoin exprimé depuis par les Congolais, après avoir évalué les cycles électoraux de 2006, 2011 et 2018.

L’objectif, aujourd’hui, est de permettre à la Centrale électorale d’organiser, fin 2023, des élections libres, démocratiques, transparentes et inclusives. C’est-à-dire des scrutins qui épargneraient le pays de contestations et de violences post-électorales.

Croisons les doigts. La plénière a rendez-vous avec la PAJ le 23 mai. Lui soumettra-t-on un texte républicain, susceptible de pousser à la promulgation de la loi avant la clôture de la présente session parlementaire ? Réponse lundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi