Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Hydrocarbures : vers la relance de la production nationale du bitume à travers la SOCIR

La RDC dispose de capacités techniques et financières de produire localement du bitume. Le chef de l’Etat a rappelé, en Conseil des ministres du vendredi 20 mai 2022 la nécessité de relancer cette production locale, surtout que la Société congolaise des industries de raffinage (SOCIR) a récemment reçu du gouvernement une unité de production de bitume.

Partager :

socir bitumage

Le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, a rappelé, vendredi 20 mai lors du Conseil des ministres, la nécessité de relancer la production nationale du bitume, une matière utilisée dans la production des revêtements des axes routiers.
Profitant de cette occasion, Félix Tshisekedi a rappelé aux ministres les capacités techniques et financières dont dispose la RDC pour produire localement du bitume. Il a déploré le fait que la Société congolaise des industries de raffinage (SOCIR) qui a récemment reçu du gouvernement une unité de production de bitume n’enregistre à ce jour aucune production.

Vu la crise russo-ukrainienne qui a un impact négatif sur l’économie mondiale, le chef de l’État a affirmé qu’il s’agit d’une nécessité de chaque nation d’utiliser ses propres richesses afin de contourner la situation. « (…) nous oblige à recourir à nos propres richesses et potentialités, répondant à certains de nos besoins prioritaires surtout dans la perspective du lancement du programme de construction de 145 territoires qui nécessitent l’approvisionnement en bitume pour la réalisation de milliers de kilomètres de route », a rapporté le compte-rendu.

Le président de la République a instruit le ministre d’État et celui du Portefeuille à mettre en place une commission spéciale chargée de dresser l’état des lieux et d’élaborer le plan de relance de la SOCIR. Ladite commission sera constituée des délégués de la présidence, de la primature, du ministère des Finances, du ministère des Hydrocarbures ainsi que de la direction de la SOCIR. Cette dernière dispose d’une capacité de stockage de 160.000 m3.
À titre illustratif, pour l’exercice budgétaire 2015, la SOCIR avait reçu et fait transiter dans ses installations plus de 1.101.056 tonnes métriques de carburants. Mais la question de la relance de la raffinerie, mission originelle de l’entreprise, se repose avec acuité.

Cette société constitue un maillon stratégique de la chaîne pétrolière de la RDC.
Créée en 1963, l’entreprise a réellement débuté ses activités en 1968 comme entreprise d’économie mixte, à parts égales entre l’Etat congolais (50%) et un partenaire privé, la multinationale italienne Eni.

Actuellement, la SOCIR ne s’emploie plus que dans la logistique pétrolière, exactement comme le SEP, Service des entreprises pétrolières. Il s’agit d’une société qui se distingue des autres sociétés pétrolières. Donc, la relance dans la production du bitume revêt une importance dans la mesure où cela réduire le coût dans l’importation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi