Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Soutien de l’armée rwandaise au M23: une délégation congolaise à Kigali pour apporter des preuves

Le gouvernement congolais a dépêché le chef du Mécanisme conjoint de Vérification Élargi (MCVE) de la Conférence internationale pour la région des Grands lacs (CIRGL) à Kigali, au Rwanda, pour enquêter sur les affrontements qui ont opposé les FARDC au M23, soutenu par l’armée rwandaise, dans les territoires de Nyiragongo et Rutshuru, au Nord-Kivu.

Partager :

reunion de crise

Suite aux attaques attribuées au M23 à Kibumba qui bénéficie du soutien de l’armée rwandaise, dans la province du Nord-Kivu, le ministre de la Communication et des Médias, Patrick Muyaya, a affirmé qu’une délégation congolaise se trouve déjà à Kigali (Rwanda) pour approuver les faits.
Le porte-parole du gouvernement a affirmé que la République démocratique du Congo a déjà activé le mécanisme de suivi pour la confirmation des faits.

« A ce propos, nous avons activé le mécanisme de suivi. Et d’ailleurs, le chef de ce mécanisme se trouve présentement à Kigali pour attester ces faits », a-t-il renseigné. Avant d’évoquer sous réserve que le M23 bénéficie du soutien du gouvernement rwandais, en fustigeant ces attaques, lesquelles sont en violation de la frontière entre la RDC et le Rwanda.

Pour le ministre de la Communication et des Médias, il n’y a pas de doute que les rebelles du M23 puissent bénéficier du soutien du Rwanda, d’autant plus qu’il y a des nouvelles faisant état d’éventuelles représailles de la part de ce pays. Cela, après que des éclats d’obus seraient tombés sur le sol rwandais lors des affrontements entre les FARDC et le M23.

« Vous avez suivi que nos forces avaient totalement déstabilisé les éléments du M23, qui de manière répétée, agissent par des actions provocatrices. Nos forces avaient pris le dessus et qu’il y a eu des éclats d’obus qui seraient tombés de l’autre côté de la frontière. Et en représailles évidemment, nous attendions des nouvelles de ce genre », a-t-il estimé. Et de poursuivre : « Nous pensons que ce qui s’est produit à côté du M23 serait une réaction de la part du Rwanda. Mais pour cela, nous serons fixés bientôt lorsque le rapport du mécanisme conjoint de suivi sera fait ».

L’Exécutif national évoque des soupçons qui se cristallisent sur un soutien qu’aurait reçu le M23 de la part du Rwanda.
Les relations entre la République démocratique du Congo et le Rwanda sont tendues après des attaques meurtrières signalées dans l’Est du pays, notamment au Nord-Kivu.

Une réunion de crise a été organisée, le mercredi 25 mai à Kinshasa, sur la situation qui se passe depuis quelques jours dans la province du Nord-Kivu. Cette réunion a connu la participation de plusieurs membres du gouvernement : le ministre de la Défense nationale et Anciens combattants, le ministre de la Communication et des Médias, la ministre déléguée près le ministre des Affaires sociales, des Actions humanitaires et de la Solidarité nationale, chargée des Personnes vivant avec handicap, le vice-ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, le chef d’état-major des FARDC, le commissaire général adjoint de la PNC, le directeur des renseignements généraux PNC, l’administrateur principal du département extérieur, le conseiller du CEMG/ FARDC chargé des renseignements militaires, le chef du département des opérations FARDC, le directeur général de la DGM ainsi que quelques membres de son cabinet.

Comments 2

  1. Avatar Mbusa says:

    Justement çà !
    Je pense qu’il est suffisamment temps pour en finir!!!
    Mais que dit-on à Kin. si jamais on n’est pas distraits par rapport à la véracité de faits ici au front?
    Pourquoi ne pas faire *fermer la bouche du Ministre* qui, dans sa déclaration s’attaque plutôt au Commandant de la PNC soit disant “pour avoir fait un discourt de la haine” lors de la dernière causerie morale avec ses troupes, alors que le Commandant de la PNC ne faisait qu’ainsi réagir à Mult provocations impolie et récidivistes du Rwanda!!! À Kinshasa, avez-vous bien suivi le Dictours de Kagame P. s’adressant à la Jeunesse de son Pays? Il dit ouvertement comme s’il est le Responsable du M23 et déclaré:”Nous n’esperons pas trouver la solution dans la Négociation; et comme nous pensons que c’est dans la guerre qu’on en aura, nous allons nous battre, car nous avons l’armée pour çà ! Nous avons de militaires qui vont faire cette guerre comme il faut de sorte à trouver ce que nous cherchons! Mais comme nous sommes un Petit Pays et que dans notre doctrine nous suivons le Feu là où il débouche, nous irons nous battre sur leur territoire, en RDC, car ce sont eux qui ont plus d’espace pour supporter les coups des armes…”!

    Pourquoi les Congolais, nous avons toujours fait de réservés, des hésitations… comme si on ne savait vraiment du tout à quoi et à qui nous avons affaire?
    Réveillez-vous Kinshasa.!.

  2. Avatar Malbam says:

    C’est tellement bête de vouloir toujours caresser la bête dans le sens du poil. A ce stade, la diplomatie ne paie pas, déclarons la guerre à l’agresseur et que le meilleur l’emporte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi