Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

A paraître : le livre « Fatshi parle aux Congolais » de Jean-Bosco Ngulungu

Le secrétaire général adjoint du Parti des démocrates pour la bonne gouvernance (PDG), notre confrère Jean-Bosco Ngulungu, fait sa rentrée littéraire fracassante avec trois projets littéraires ambitieux, à savoir « Fatshi parle aux Congolais » ; « Les Lubaphones sont porteurs … » ; « Luluabourg-Kananga-Malandi dans le plan divin ».

Partager :

tshisekedi a kabeya kamuanga

Notre confrère Jean-Bosco Ngulungu, journaliste au groupe de presse Le Potentiel depuis 2001, n’est pas seulement professionnel des médias. Il est également homme des lettres confirmé depuis le campus universitaire de Lubumbashi durant les années 73-77. Homme public à ses heures perdues, il exerce aujourd’hui les fonctions de secrétaire général adjoint du PDG, parti politique cher au ministre des Affaires sociales et de la Solidarité nationale, Modeste Mutinga. Ce qui ne lui a pas empêché de produire des projets littéraires de grande facture dont trois livres suivants en phase de recherche d’éditeurs : « Fatshi parle aux Congolais » ; « Les Lubaphones sont porteurs … » ; « Luluabourg-Kananga-Malandi dans le plan divin ».

La particularité de ces trois projets c’est que chaque livre est assorti d’un projet de rencontre, en l’occurrence une exposition du tableau synoptique des discours du président de la RDC, Félix-Antoine Tshisekedi (de 2019-2021) sur les premières journées de la Lubaphonie et la restauration du pèlerinage de Makulu, au Kasaï Central.

Pour des raisons d’ordre logistique, nous vous présentons ici d’abord le premier projet, « Fatshi parle aux Congolais », avant d’aborder les autres dans nos prochaines éditions.

Proclamé vainqueur par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), à l’issue de l’élection présidentielle se déroulant en dents de scie, le 30 décembre 2018, Félix-Antoine Tshisekedi (Fatshi) a été confirmé président de la République élu par la Cour constitutionnelle, le 14 janvier 2019.

Monographie sous forme de documentaire

Ce candidat de la coalition UDPS-UNC au nom de la plateforme électorale dénommée « CAP sur le Changement » -CACH- a prêté le serment constitutionnel en tant que cinquième président de la RDC en date mémorable du 24 janvier 2019, à Kinshasa. Tombant des nues les contradicteurs, adversaires et opposants de l’UDPS, avec eux tous ceux qui s’étaient illustrés à barrer la route à l’exercice du pouvoir à cette grande et historique formation politique, le gagnant de la présidentielle avait refusé de gouverner le pays avec à la clé la chasse aux sorcières et règlement des comptes aux bureaux politiques nationaux et internationaux de son feu père, le sphinx de Limete, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, décédé le 1er février 2017, à Bruxelles.

Sous le leitmotiv idéologique cher au défunt, à savoir « le peuple d’abord », Fatshi-Béton pour les admirateurs, dans sa première adresse aux Congolais le 24 janvier 2019, s’était voulu un grand homme d’Etat, homme-destin de la République, et président de tous les Congolais, bons et mauvais, droits et épicuriens. Idéaliste, il avait ainsi annoncé les couleurs depuis le Palais de la Nation, par un discours d’investiture.
Depuis, il a prononcé une série de temps de parole en termes de l’état de la nation, communications politiques, conférences de presse et annonces en rapport avec sa vision du Congo.

Dans un tableau synoptique, Jean-Bosco Ngulungu a eu le mérite de produire une monographie sous forme de documentaire illustré des dessins de presse parus dans les journaux du pays. Avec son titre illustrateur « Fatshi parle aux Congolais » et son sous-titre « L’Union Sacrée de la Nation dans la communication politique du chef de l’Etat de 2019-2021 », la brochure donne une vue d’ensemble de la pensée de Félix Tshisekedi au plan politique et idéologique. L’auteur, qui l’a relié, est en quête d’argent pour la diffuser en grand nombre dans le prochain mois de juin 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi