Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Justice : remise du procès-verbal des travaux de la commission de l’examen de l’offre de partenariat public-privé à Rose Mutombo

La ministre d’Etat, ministre de la Justice et Garde des Sceaux, Rose Mutombo Kiese a reçu, ce vendredi 27 mai 2022, le procès-verbal des travaux qui ont eu lieu du 5 au 20 mai 2022 à Kinshasa. C’est la commission de l’examen de l’offre partenariat public – privé du ministère de la Justice qui l’a remis à la ministre de la Justice.

Partager :

rose mutombo et aufs

En effet, ces travaux faisaient suite au constat fait par la ministre d’Etat Rose Mutombo du coulage des recettes générées par les différents services du ministère de la Justice.

Sur ce, elle a réuni les membres de la commission du ministère de la Justice et de la Dgrad pour la restitution des travaux de la commission d’analyse et d’évaluation de l’offre présentée par le partenaire de la société African Union Financial Services pour la transformation numérique et le projet de centralisation de paiement en vue de son approbation. Cette société veut accompagner le ministère de la Justice dans le processus de perception des recettes non fiscales en collaboration avec la DGRAD. “A ce stade, nous pensons qu’une fois que la réalisation faite par Mme la ministre d’Etat, Rose Mutombo, il s’en suivra la présentation au conseil des ministres ainsi que par le processus normal de passation et d’acquisition de marché”, a déclaré le chef de la délégation d’African Union Financial Services (AUFS), Théophile Badoana. Et d’ajouter : « La solution que nous apportons en matière de mitigation et puis d’effacement de mécanisme de coulage de recettes niveau du ministère de la Justice. Nous pourrons implémenter l’ensemble de ce mécanisme dans les provinces dans les 90 jours ».

Théophile Badoana a remercié la ministre d’Etat pour le très grand courage qu’elle a fait montre pour mettre un chantier de la transformation numérique du ministère de la Justice qui est l’épine dorsale de ce pays.
A l’en croire, dans les 90 jours qui suivent, l’AUFS pourrait implémenter au moins 2.400 guichets de perception de tous les actes générateurs de recettes dans les provinces de la RDC.
« Nous allons pouvoir mettre en place un système de gestion de base de données permettant à toute l’administration judiciaire ainsi qu’au cabinet de suivre à la loupe toutes les opérations de divers processus et procédures de paiement ».

Aussi, a-t-il soutenu dans les 12 mois suivant la signature et même moins des systèmes électroniques pour le suivi à distance des détenus ou des personnes assignées à résidences seront implémentés.

” Pour ces détenus, nous sommes capables d’implémenter à l’intérieur de 90 à 120 jours de manière à ce que nous accompagner votre ministère dans la gestion de la surpopulation carcérale », a-t-il indiqué.

AUFS dispose déjà des infrastructures sur le territoire national de la RDC. Elle a des infrastructures de télécommunications sur le continent africain. Ces infrastructures sont centrées essentiellement sur la RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi