Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Situation alarmante des déplacés au lendemain des affrontements FARDC-M23 : plaidoyer pour une assistance humanitaire urgente

Les affrontements armés entre Forces loyalistes et terroristes du M23 font place à un drame humanitaire dans les rangs des populations déplacées dont la situation appelle à une assistance urgente parce que privés de tout et sans abris.

Partager :

deplaces

Les populations des localités de Kibumba et Buhumba en territoire de Nyiragongo qui ont fui les affrontements entre les Forces Armées de la République démocratique du Congo et les rebelles du M23 vivent un drame humanitaire à Kanyarucinya et à Kibati, où la plupart d’entre elles se trouvent sans abris.

Le constat dressé sur place fait état d’une situation humanitaire très préoccupante qui mérite une réponse urgente de la part des autorités provinciales, nationales et de la communauté humanitaire.

Selon les premières données recueillies sur place à Nyiragongo, plus de 10.000 déplacés ayant fui la seule localité de Kibumba sont actuellement à Kanyarucinya et d’autres à Kibati, sans assistance quelconque.

Adèle Bazizane, député provinciale, élue du territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu, saisit les autorités congolaises face à ce qui peut se transformer à un drame humanitaire sans précédent, surtout que ces déplacés s’ajoutent à quelques sinistrés de la dernière éruption volcanique qui sont encore là Kanyarucinya.

« Ces déplacés n’ont où dormir, de quoi manger et même pas de l’eau à boire. Avec les moyens du bord, nous avions pu assister aujourd’hui en vivres et non- vivres ces déplacés. Cela est un geste qui symbolise un appel que nous lançons, ce jeudi 26 mai 2022, au Premier ministre Sama Lukonde, chef du gouvernement congolais et au ministre national des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale, d’intervenir le plutôt possible pour sauver des vies humaines des Congolais ici à Kanyarucinya », a noté Adèle Bazizane.

A Rutshuru, on enregistre des déplacés qui sont actuellement à la cité de Kiwanja et à Rutshuru-centre, lequels sont venus des localités de Jomba, Runyonyi, Rumangabo et qui ont également besoin d’assistance humanitaire de la part des autorités nationales.
Melis Boasi, correspondant du Nord-Kivu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi