Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Kagame, le problème

Les Congolais sont excédés. Poussés collectivement vers la crise de nerfs par les fantasmes du même individu depuis 25 ans, ils soutiennent avec un exceptionnel patriotisme la décision gouvernementale de nommer le chat par son nom. Le 55ème Conseil des ministres a, en effet, reconnu Paul Kagame comme l’architecte de la déstabilisation de l’est, via le M23, son cheval de Troie. Aussi, le peuple salue-t-il l’interdiction faite à RwandAir d’atterrir sur nos aéroports.

Partager :

kagame

Les Congolais auraient souhaité que le gouvernement fasse entendre davantage leur colère et leur haine contre Kagame. En décrétant, notamment, la fin de survol du territoire national par RwandAir en direction de Brazzaville. En expulsant les diplomates rwandais de Kinshasa. Last but not least, en accouplant à l’état de siège un état de guerre orienté vers le belliciste de Kigali.

Mais Tshisekedi est un pacifiste. Comme le sont les Congolais. Contenant l’émotion populaire, d’ailleurs amplement justifiée, il privilégie la voie diplomatique pour illustrer la duplicité d’un « frère » qui combat la pacification de la sous-région.

Ingrat de concéder que Tshisekedi ait été l’unique Congolais à lui ouvrir les bras et le cœur, Kagame abuse de la confiance renaissante entre les Peuples rwandais et congolais après 25 ans marqués par l’invasion de notre territoire par ses troupes, les pillages de nos ressources, les assassinats et les violences contre des civils.

Cette fois, Kagame a opéré sans masque, oubliant que l’affront de Hitler a produit l’effet boomerang. Et que l’irrédentisme du M23, son faire-valoir, ne lui assurera jamais une invincibilité ad vitam aeternam. Et que, « la menace » des FDLR, son fonds de commerce, ne convainc plus ses alliés.

Car, en réalité, ses yeux lorgnent nos minerais. Son cerveau est obsédé par l’annexion des territoires congolais. Kagame passe ainsi pour le problème au cœur de l’Afrique centrale et de l’est. Mais jusques à quand ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi