Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Message de la RDC au Rwanda : « Ce n’est pas de la naïveté à vouloir faire la paix »

Les masques sont tombés sur les lignes de front. Le M23 n’est qu’un strapontin. L’ennemi de la paix dans l’Est de la RDC est connu : c’est le Rwanda de Paul Kagame. Et face à une telle réalité, Kinshasa devrait donner clairement sa position. Ce qui a été fait depuis vendredi à l’issue de la réunion du Conseil supérieur de la Défense présidée par le chef de l’État, Félix Tshisekedi.

Partager :

briefing situation goma1

Des mesures prises contre le Rwanda traduisent la détermination de la RDC à se défendre. C’est tout un peuple qui est rangée derrière son armée qui se tient prêt à défendre à tout prix l’intégrité territoriale de son pays. C’est dire que l’approche initiale prônée par Félix Tshisekedi, celle d’ouvrir le champ de collaboration avec les voisins, était un choix de la sagesse malgré le passé difficile. « Ce n’est pas de la naïveté de vouloir faire la paix », a lâché le porte-parole du gouvernement de la RDC, Patrick Muyaya.

Au cours d’un briefing lundi 30 mai, axé sur la situation militaire au Nord-Kivu, et en compagnie des porte-paroles des FARDC et de la PNC, le ministre de la Communication et médias n’est pas allé par quatre chemins pour durcir le ton. « Le M23 n’a pas répondu à l’appel du chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, sur la pacification de l’Est, un processus, du reste, régional. On essaie d’abuser de notre foi et cette foisci ça ne passera pas… Il est temps de faire la trêve avec l’hypocrisie », a-t-il déclaré.

Entre-temps sur le terrain, tout est rassurant. « Les FARDC font le nettoyage des résidus. La route Kibumba-Goma est ouverte au trafic ; la gestion sécuritaire est élargie au conseil local de sécurité. Ce qui permet une étroite collaboration entre la population et les forces de défense », ont indiqué les porte-paroles des FARDC et de la PNC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi