Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

EAC : Les États membres peaufinent à Goma des stratégies pour éradiquer les forces négatives

Les chefs d’état-major généraux des pays membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) se sont réunis, lundi 6 juin à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, pour mettre en place une force commune régionale capable de contenir et de combattre toutes les forces négatives qui déstabilisent l’Est de la République démocratique du Congo.

Partager :

eac

Les Etats membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) se sont engagés à éradiquer définitivement les groupes armés locaux et étrangers écumant l’Est de la République démocratique du Congo. C’est dans ce contexte que les chefs de Défense des États membres de cette sous-région de l’Afrique de l’Est se sont réunis, lundi 6 juin 2022, dans la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, pour peaufiner des stratégies devant leur permettre de mettre en place une force commune en vue d’appuyer les efforts du retour de la paix entrepris par les autorités congolaises.

Pour le général d’armées Célestin Mbala Munsense, chef d’état-major, général des Forces armées de la République démocratique du Congo, cette rencontre s’inscrit dans la suite logique de l’application des résolutions issues du conclave de Nairobi qui appelle les combattants des groupes armés locaux de la RDC à intégrer le programme DDRC-S faute de quoi ils subiront la rigueur des forces loyalistes.

« Nous nous réunissons ici à Goma avec les pays de l’Afrique de l’Est parce que cette même injonction est donc adressée aux forces négatives étrangères présentes en RDC de déposer les armes et de regagner chacune leurs pays respectifs », a-t-il souligné.

Dans le même ordre d’idées, le général d’armées Robert Kibochi, Chef d’état-major général du Kenya en a appelé aux efforts de tous les pays membres de l’AEC pour un retour durable de la paix dans la partie orientale de la République démocratique du Congo.

« Les pays de l’Afrique de l’Est doivent privilégier l’échange des potentialités économiques et cela passe par une paix dans la sous-région », a-t-il renchéri.

Il convient de noter que le grand absent à ces assises est le Rwanda que la RDC accuse d’appuyer les rebelles du M23 pour déstabiliser l’Est du territoire congolais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi