Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Visite du roi des Belges en RDC : réécrire l’histoire d’un passé omniprésent dans les esprits

Entre le Royaume de Belgique et la République démocratique du Congo, c’est l’histoire d’un passé omniprésent dans les esprits de deux peuples. En venant visiter son ancienne colonie, le roi des Belges le sait pertinemment bien, lui qui, dans un passé récent, a courageusement reconnu les erreurs commises pendant la colonisation au Congo. À Kinshasa, Il prononcera un discours devant le parlement congolais. Certainement, ce sera un vrai mea culpa sur ce passif très lourd. Mais en réalité, les Congolais qui ont d’autres préoccupations actuellement – guerre civile, crise économique, corruption…, – veulent entendre un autre discours que ceux stéréotypés et protocolaires habituels.

Partager :

tshisekedi en belgique

Philippe, le roi des Belges et son épouse, Mathilde, arrivent ce mardi 7 juin en RDC sur l’invitation du président congolais, Félix Tshisekedi. Le monarque va notamment poursuivre le travail de mémoire sur la période coloniale. Selon la journaliste belge, Colette Braeckman, la monarchie belge doit composer avec ce passé omniprésent dans les esprits en Belgique comme en RDC.

« C’est une visite importante parce que c’est une première. ça fait dix ans que le roi Philippe règne et il ne s’est jamais rendu au Congo. Le roi des Belges a courageusement reconnu les erreurs commises pendant la colonisation. Il y a une volonté d’aller vers l’apaisement. Cette visite peut avoir de nombreuses répercussions en Belgique », a-t-elle déclaré.

Selon le programme officiel qui a déjà été rendu public, le roi Philippe doit prononcer un discours devant le Parlement congolais. Il va aussi s’entretenir avec des étudiants congolais. Durant ses discours, il va notamment parler de la restitution des œuvres d’art congolais qui sont toujours en Belgique. Lors de cette visite, il doit aussi ramener un masque.

« Mais selon moi, les populations congolaises ont vraiment d’autres préoccupations actuellement. Il y a la guerre civile, la crise économique, la corruption… », a déclaré la journaliste belge.

L’Union sacrée mobilise

En attendant l’arrivée, c’est la mobilisation totale à Kinshasa. Jean-Pierre Bemba, président du Mouvement de la libération du Congo (MLC) et Augustin Kabuya, le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), tous deux membres de l’Union sacrée de la nation, appellent les Kinois à accueillir chaleureusement le couple royal de la Belgique (roi Philippe et reine Mathilde) qui arrive, ce mardi 7 juin à Kinshasa.

« J’invite la population congolaise à réserver un accueil chaleureux au roi des Belges, Philippe et à la reine Mathilde (…). Manifestons l’hospitalité congolaise tout au long des boulevards Triomphal, Lumumba et avenue de la Libération », a dit le président national du MLC Jean-Pierre Bemba.
Dans le même ordre d’idées, le secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya, a indiqué : « Mobilisation générale (…) pour un accueil chaleureux à l’honneur du roi Philippe et la reine Mathilde de Belgique ».

Il convient de noter que ce déplacement du couple royal belge s’inscrit dans le cadre d’une visite officielle. Selon le quotidien belge « Le Soir », le roi Philippe devra également se rendre dans la ville de Lubumbashi et au Sud-Kivu. Au Sud-Kivu, il devra rencontrer le prix Nobel de la paix, le docteur Denis Mukwege. Il est prévu également que le roi Philippe remette au gouvernement congolais un masque en signe de restitution des biens culturels emportés pendant la colonisation.

Il convient de rappeler que la visite du couple royal intervient au moment où les relations diplomatiques entre la République démocratique du Congo et le Rwanda ne sont pas au beau fixe. Cette crise ne fait que s’enliser, car les combats ont repris entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda, lundi à Kibumba, dans la province du Nord-Kivu, renseignent plusieurs sources.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi