Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

La solution aux problèmes d’insécurité dans l’Est de la RDC passe par une armée dissuasive (Prof Dr. Dady Saleh)

Des voix s'élèvent de plus en plus non pas seulement pour condamner l'agression de la RDC par le Rwanda mais aussi pour y proposer des pistes de solution. La dernière en date est celle de professeur et analyste politique Dady Saleh, analyste politique, basé à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu.

Partager :

dady saleh

Dans un entretien à bâtons rompus avec LePotentiel.cd, ce docteur en économie de développement, a fait savoir que la solution aux problèmes d’insécurité en République démocratique du Congo dépend de la force intérieure du pays qui passe par une armée fortement équipée avec un effectif considérable des militaires et une capacité de dissuasion avérée.

De son point de vue , la perception de cette question sécuritaire au niveau national doit primée sur les niveaux international et régional.

“L’armée de la République démocratique du Congo doit être une armée dissuasive, bien organisée, bien équipée…
Aucune solution à cette question sécuritaire dans l’Est de la République démocratique du Congo nous proviendra de l’extérieur. Nous devrions même avoir des armes de dissuasion massive parce que nous en avons les capacités. Les autorités congolaises doivent faire une diplomatie gagnant-gagnant basée seulement sur l’intérêt du peuple congolais à qui on doit faire confiance non sur les intérêts des autorités morales, des leaders qui mettent leurs propres intérêts et ceux de leur mentors néocolonialistes au devant des intérêts du peuple congolais. ”
a-t-il indiqué.

Pour lui, le niveau international de la question inclut toutes les forces étrangères (pays , multinational, lobbying, néocolonialiste…) qui visiblement ne semblent pas avoir intérêt à l’indépendance et au contrôle de la RDC par ses propres filles et fils.

“L’aspect régional surtout avec les 9 pays voisins de la RDC démontre que la plupart de ces pays ont des ambitions à peine voilées pour profiter des richesses et du marché de la RDC avec des ambitions concessionnaires.” a-t-il argué.

Évoquant la question des attaques des terroristes du M23 en territoire de Nyiragongo et à Rutshuru, soutenus par le Rwanda, Dady Saleh a estimé qu’une rupture diplomatique devrait être observée entre les deux pays en lieu et place des déclarations qu’il a qualifiées de “naïves”.

“Nous devrions depuis longtemps rappeler notre ambassadeur à Kigali et faire partir l’ambassadeur du Rwanda qui est à Kinshasa. Ça allait être un signal fort. Nous ne devrons pas être naïfs, car la guerre est là. ” a-t-il renchéri avant d’ajouter: “le Rwanda bénéficie du soutien extérieur parce que cette guerre est plus économique et stratégique. Les grandes puissances d’Europe et les États-Unis ne voudront pas que la RDC qui est un pays immensément riche en sol et sous-sol soit stable et cela va créer notre ascension et le contrôle des prix des minerais. Les puissances occidentales n’en veulent pas “.

Par ailleurs, le professeur Dady Saleh a préconisé le vote d’une loi à l’Assemblée nationale qui permettra aux finalistes d’accéder directement à l’armée après l’obtention de leur diplôme.

“Ça fera de sorte qu’on ait beaucoup de réservistes, car l’armée c’est aussi une affaire d’effectif pour faire face à l’ennemi et l’application facile par exemple de l’ article 63 de notre Constitution. J’en appelle aussi à une collaboration civilo-militaire pour réussir cette guerre. La population doit continuer dans l’élan d’appui aux Fardc tel que nous le constatons aujourd’hui et à l’exemple du temps du héros, le général Mamadou Ndala. “a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi