Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Guerres dans l’Est de la RDC : les préparatifs au déploiement d’une force régionale seront finalisés ce dimanche

La réunion des chefs des forces de Défense respectives prévue, le dimanche 19 juin 2022, à Nairobi, collaborant dans le cadre du processus de Nairobi, devrait finaliser les préparatifs au déploiement d’une force régionale dans la partie orientale la RDC déstabilisée par les affrontements opposant les FARDC aux terroristes du M23, soutenus par le Rwanda de Paul Kagame.

Partager :

des soldats congolais lors de combats contre les rebelles du m23 le 15 juillet 2013 a munigi dans l est de la rdc 4518138

Uhuru Kenyatta, chef de l’Etat de la République du Kenya et président en exercice de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) déclare que les chefs des forces de Défense respectives doivent se réunir, ce dimanche 19 juin 2022 à Nairobi, dans le cadre du processus de Nairobi, pour finaliser les préparatifs au déploiement d’une force régionale dans la partie orientale la République démocratique du Congo.

Dans un communiqué sur la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC, il appelle à l’activation de cette force régionale d’Afrique de l’Est sous les auspices de l’EAC.

À l’en croire, cette force régionale est une composante du volet militaro-sécuritaire également prévu dans le communiqué adopté le 21 avril 2022, par les dirigeants de la région qui avaient discuté, pour la circonstance, sur la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC. Ils avaient décrit dans ce communiqué des mesures visant à promouvoir la paix, la stabilité et le développement dans l’Est de la RDC et dans la grande région d’Afrique de l’Est.

Par ailleurs, Uhuru Kenyatta appelle à la déclaration des provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu (Bunagana, la plupart des régions du Petit Nord, Masisi, Lubero, axe principal Beni-Kasindi) et du Sud-Kivu, zones sans armes, où tout individu ou groupe portant des armes, en dehors des forces loyalistes et légalement déployées et mandatées dans le pays, sera désarmé.

Le président en exercice de l’EAC annonce que la force régionale d’Afrique de l’Est devra immédiatement être déployée dans les provinces de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu pour stabiliser les zones et imposer la paix en appui aux forces loyalistes de la RDC et en étroite coordination avec la Monusco.

« La force régionale travaillera avec les autorités provinciales locales pour soutenir un processus de désarmement ordonné et permanent dans le cadre du Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation (P-DDRCS) afin de créer les conditions de stabilité et de paix à l’Est de la RDC », a-t-il indiqué. Avant d’encourager « par les progrès positifs et l’engagement des leaders à trouver une paix durable pour le peuple de la RDC ». Il appelle aussi « les leaders politiques à demeurer déterminés à mettre en place et à renforcer les efforts politiques et militaires en RDC afin de construire une paix durable et la stabilité de ce pays ».

Le président Kenyatta dit prendre note « avec préoccupation que les développements récents, y compris les hostilités déclenchées, créent une menace sérieuse à la réussite du travail des leaders régionaux et à la promotion des résultats des consultations inter congolaises du Processus de Nairobi ». « Les hostilités sapent particulièrement le processus politique en cours (l’option politique) visant à adresser la situation sécuritaire tel que prévu par le communiqué du 21 avril 2022 », argue-t-il. Avant d’appeler « à une cessation immédiate de toutes les hostilités dans l’Est de la RDC et à tous les groupes armés, tant étrangers que locaux, à déposer les armes immédiatement et sans condition, et à s’engager au processus politique ».

Il salue aussi le soutien diplomatique et politique que les consultations inter congolaises du Processus de Nairobi ont reçu de la communauté internationale, y compris les Nations unies (ONU), l’Union africaine (UA) et les partenaires bilatéraux. Uhuru Kenyatta remercie tous ces partenaires « d’avoir démontré leur engagement en faveur d’une issue pacifique et les exhorte à rester engagés pour la suite ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi