Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Nord-Kivu : vive tension à la petite barrière de Goma après accrochage entre des militaires congolais et rwandais

Partager :

whatsapp image 2022 06 17 at 11.52.37

Tôt le matin de ce vendredi 17 juin 2022, un incident majeur s’est produit à la petite barrière , à la frontière entre la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu et Rwanda.

Selon les premières informations recueillies sur place, il s’agirait d’un échange des tirs entre un militaire congolais et des éléments de sécurité du Rwanda commis à la garde à ce poste frontalier. Cet accrochage a crée une psychose dans ce coin populaire de la ville de Goma appelé communément “Birere”.

whatsapp image 2022 06 17 at 11.52.37 1 1
whatsapp image 2022 06 17 at 11.52.37 1 1

Les raisons et les causes de cet accrochage ne sont pas encore connues.

“On a entendu des coups de feu et on ne savait pas ce qui se passait. Par la suite après quelques minutes , l’on a appris qu’il y a eu un accrochage entre nos forces de sécurité et celles du Rwanda à la petite barrière dont la cause n’est pas encore définie. Il se dit qu’il s’agirait d’un militaire congolais qui aurait tiré sur des éléments rwandais de sécurité commis à la garde de la petite barrière et les échanges s’en sont suivis causant mort d’hommes de part et d’autres”, témoigne à lepotentiel.cd un habitant du quartier Mapendo de Goma où se trouve la petite barrière.

Cette situation a crée une psychose totale dans ce coin de la ville de Goma qui est un lieu fortement fréquenté pour le petit commerce entre le Rwanda et la RDC.

A la suite de cet événement, une manifestation populaire s’est improvisée à ce lieu où les habitants de Goma venus en masse ont tenté de franchir la petite barrière pour traverser au Rwanda voisin. Mais ils ont été dispersés par des gaz lacrymogènes de la police nationale congolaise.

Une communication officielle attendue

Selon les témoignages recueillis sur place , une frange de la population gomatracienne parle d’un militaire Fardc revenu du front en territoire de Rutshuru qui serait abattu à ce lieu par les éléments rwandais commis à la garde à la petite barrière parce qu’il aurait voulu franchir la frontière .

D’autres parlent d’un policier congolais tué par des éléments rwandais de la petite barrière après des échanges des tirs entre un militaire congolais qui aurait ciblé ces militaires rwandais et qui aurait par la suite pris fuite.

Une communication officielle de l’armée congolaise et des autorités urbaines de Goma est attendue dans les heures qui suivent pour des amples détails autour de cet événement qui prête à confusion jusque-là dans le chef de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi