Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Agression rwandaise : Des patriotes congolais exigent la rupture des relations diplomatiques avec Kigali

Après plus de deux décennies d’agression intempestives subies par la République démocratique du Congo de la part de ses « ennemies qui s’opposent au retour de la paix et sécurité dans l’Est », les jeunes patriotes congolais de tous bords, dont des cadres et militants du parti au pouvoir, Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), cellule de Rond-point-Righini » ont saisi cette occasion pour exiger la rupture des relations diplomatiques entre la RDC et le Rwanda de Paul Kagame.

Partager :

p

Car, ces jeunes estiment qu’après accumulation des preuves qui accablent et identifient clairement l’administration « Kagame » à Kigali comme instigatrice et marraine des groupes armés et terroristes dont le M23, « point n’est besoin de se lier de fraternité dans l’intérêt mutuel des peuples voisins avec des dirigeants qui construisent leur bonheur sur le sang des Congolais », a déclaré en substance, Blanchard Kabala.

C’est le sens qu’il faut attribuer à la démarche menée, le samedi 18 juin 2022, par ces patriotes dont des membres de la Cellule « Rond-point-Righini » de l’UDPS qu’il dirige, à travers l’organisation d’une marche en soutien aux Forces armés de la RDC (FARDC) qui sont en première ligne sur le théâtre des opérations afin de préserver l’intangibilité des frontières nationale héritées de la conférence de Berlin.

Il faut souligner que plusieurs militants de l’UDPS, en tête de file ceux de la Cellule Rond-Point-Righini, des associations sans but lucratif, et autres jeunes des partis politiques ont pris d’assaut la route de l’Université en partant de l’Intendance générale jusqu’au Rond-point Ngaba afin de manifester leur ras-le-bol et pousser les FARDC à en découdre avec l’ennemi.

A en croire Blanchard Kabala qui a lu le mémorandum qui circonscrit son action en synergie avec ses camarades, « le gouvernement devra prendre en compte la proposition de construction d’un mur de séparation des frontières entre la RDC et le Rwanda ».

Aussi a-t-il poursuivi en ces termes : « Il faudra rompre toute relation diplomatique avec le pays de Paul Kagame ».
« Il n’y a aucun intérêt à rester dans une relation où nos mamans, nos enfants, nos frères et sœurs de l’Est doivent en pâtir. C’est clair aujourd’hui, et toute la communauté internationale l’a enfin compris et reconnu que l’insécurité que nous subissons dans l’Est du pays depuis des décennies est une œuvre des autorités rwandaises. Voilà pourquoi nous avons mobilisé les Kinois aujourd’hui pour témoigner notre amour et notre soutien à notre armée pour qu’elle reste prête à défendre l’intégrité territoriale de notre pays quoiqu’il en coûte », a précisé Blanchard Kabala. Et de préciser : « Nous soutenons le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi et le gouvernement pour mettre hors d’état de nuire l’ennemi ».

Pour rappel, le président de la Cellule Rond-point-Righini de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et coordonnateur d’Asbl, Blanchard Kabala a, il y a peu, animé une matinée politique au cours de laquelle il partageait avec ses camarades les réalisations du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi en moins de quatre ans de gouvernance. C’était le dimanche 29 mai 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi