Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Exécution du Fonds CAFI : Fonnared présente l’appel à manifestation d’intention aux parties prenantes

Pour se conformer aux exigences du processus d'une gestion efficience des forêts de la République démocratique du Congo (RDC), les secrétariats du FONAREDD et de CAFI ont procédé, le 17 juin 2022, à la présentation de l’appel à manifestation d’intérêt auprès des parties prenantes au processus, venus de divers horizons. Notamment les ministères sectoriels, les partenaires nationaux et internationaux, la Société civile ainsi que les partenaires financiers, afin de demander le pilotage et l’exécution du fonds CAFI.

Partager :

connafed

L’appel à manifestation d’intention dont question intervient après la formalisation de la signature de la seconde lettre d’intention intervenu entre la RDC et le fonds CAFI en Ecosse.

Les différentes agences de mise en œuvre ont été briefées sur le contenu de ce cadre programmatique afin de savoir comment postuler à cet appel d’offre et sur comment maximiser les chances pour décrocher ce marché.

« La soumission en consortium est privilégiée afin de diminuer les coûts de transaction de fonds. Nous voulons réduire le coût de transaction. Nous souhaitons surtout que les ONGs nationales viennent en consortium. Plus on est nombreux, moins le coût de transaction est réduit et on a plus de chance de présenter un projet beaucoup plus cohérent et consistant pour que le projet passe », a rapporté Victor Kabengele, coordonnateur adjoint du FONAREDD.

Signalons que CAFI est un partenaire de taille pour le pays dans la gestion des forêts. À travers l’avis à manifestation d’intention, les autorités de la République démocratique du Congo appellent les différents prétendants à faire des questions liées à la protection de l’environnement utiles pour le développement global du pays.

« Il est crucial pour nous que toutes les organisations nationales y compris celles qui représentent les paysans ensemble avec les autorités locales soient bien au courant et puissent être impliquées dans ce processus. Il faudra que toutes les communautés les soient aussi », a renseigné Ginette Mutota Nzau, directeur de cabinet adjoint du ministre des finances.

Signalons que parmi les organisations éligibles à cet appel figurent les agences du système des Nations unies, la Banque mondiale, les ONGs nationales, le secteur privé, les ONGs internationales et Instituts de recherche internationaux du secteur de l’agriculture, de l’aménagement du territoire, du foncier, de l’énergie, de l’environnement et de la santé.

« Les organisations internationales relayent l’information et ils ne vont pas louper une seule opportunité. Notre souhait est que les ONGs nationales se mettent au travail afin de pouvoir soumissionner et être admis comme agent d’exécution. Nous leur invitons à bien lire l’appel d’offre tel qu’il a été libellé et postulé », a déclaré Dr Longunza Malassi Joseph, conseiller en charge du changement climatique au ministère de l’Environnement et Développement durable.

Le 29 juillet 2022 constitue la date limite de réception et d’expressions d’intérêt. Le 1er novembre marquera la première étude de faisabilité et la première approbation. Le décaissement aura lieu au début du mois de novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi