Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Kinshasa: des femmes et des chefs coutumiers marchent pour soutenir les FARDC

La plateforme des femmes regroupées au sein du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) et les chefs coutumiers ont été massivement mobilisés, vendredi 24 juin 2022 devant le Palais de la nation, pour exprimer leur ras-le-bol en disant « non », « Trop c’est trop » face à l’agression de la RDC dans sa partie Est.

Partager :

marche des femmes au palais de la nation2

Ces femmes juristes, journalistes, de la Société civile et celles œuvrant dans diverses entreprises publiques munies des banderoles et messages de soutien aux FARDC, sont venues exprimer leur appui aux Forces armées de la République démocratique du Congo et au président de la République, commandant suprême des Forces armées et de la Police nationale, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo dans ses efforts qu’il déploie pour ramener la paix et la stabilité dans l’Est du pays.

A cette occasion, elles ont remis par l’entremise de Mme la directrice adjointe du chef de l’Etat en charge des questions politique, juridique et diplomatique Mme Nicole Tumba Buatsha une Bible, symbole de la victoire et de la réussite des FARDC sur l’ennemi du Congo.

Ces femmes manifestantes ont reçu une oreille attentive de Mme Nicole Ntumba Buatsha, qui leur a promis de transmettre leurs doléances auprès du chef de l’Etat.
« Je prends cette Bible avec beaucoup d’humilité parce que c’est un livre sacré de notre Seigneur et dans cette Bible que vous offrez au chef de l’Etat et à la nation entière, il y a des paroles d’amour, de paix. Et puisque Jésus lui-même est venu pour la paix, je crois que votre marche démontre bien l’esprit dans lequel vous êtes ; que nous sommes nous les mamans. La paix rien que la paix, parce que si la paix n’est pas là, il n’y aura pas possibilité de se développer. Hors, le président de la république a mis à cœur de développer ce pays pour que nous vivions en harmonie avec nous-même, en harmonie avec la communauté internationale, mais à condition que les règles de la paix ne soient pas hypocrites, mais réelles. C’est ainsi que je prends cette Bible. Je la remettrai personnellement au président de la République pour lui montrer que chef « Oza yo moko te, basi baza sima na yo » , a-t-elle martelé.

Pour sa part, la directrice adjointe de l’Union congolaise des femmes des médias et présidente de l’association des femmes de l’Agence congolaise de presse Elsa Indombe a, au nom de sa structure, plaidé pour que le gouvernement central puisse doter les Forces armées de la République des moyens nécessaires qui vont leur permettre de gagner cette guerre nous imposée par le Rwanda. Elle dit être derrière nos Forces armées et le président Tshisekedi pour que finalement la guerre se taise et que la paix revienne dans la partie Est du pays.

Un autre soutien de taille est celui de l’Alliance nationale des autorités traditionnelles du Congo (ANATC). Reçus à leur tour par le conseiller principal du chef de l’Etat au Collège en charge de la Culture, Arts et Questions religieuses, M.Théodore Tshilumba. les chefs traditionnels ont remis à cette occasion un mémorandum de soutien au Commandant suprême des Forces armées face à l’agression de la RDC par le M23, soutenu par le Rwanda.

Comme les femmes du CAFCO, ils sont aussi venues témoigner leur soutien aux forces loyalistes et au président Tshisekedi.
Sa majesté M’fumu Difima, coordinateur de cette structure, a reconnu les efforts du chef de l’Etat qu’il déploie pour ramener la paix dans l’Est.
« Il est vrai que le chef de l’Etat dans sa diplomatie est ouvert à tous les différents pays adversaires ou envahisseurs soient-ils. Il est vrai dans son ouverture légendaire, beaucoup abusent de sa gentillesse et sa patience. Il y a une manœuvre qui vient au niveau des pays voisins. Une manœuvre qui est au niveau régional, une manœuvre qui est au niveau continental, au niveau international. Un complot. Et l’autorité traditionnelle s’est rendue compte que le sang des Congolais vient de dépasser la ligne. Les derniers massacres dans l’Est de la RDC démontrent à suffisance que c’est la goutte qui déborde le vase”, a-t-il renchéri.

Réunis comme un seul homme, les chefs coutumiers ont exprimé leur détermination d’accompagner le Commandant suprême des Forces armées, Félix Tshisekedi dans son élan de faire taire les armes et garantir la paix et la sécurité des populations dans la partie Est du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi