Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Entreprises du Portefeuille : Adèle Kayinda donne le go de leur numérisation

Tout un défi, le passage des entreprises du Portefeuille à la digitalisation dans l’objectif d’améliorer leur gouvernance et performance, assurer leur relance ainsi que celle de l’ensemble de l’économie nationale. La ministre d’Etat, ministre du Portefeuille y croit dur comme fer, elle qui a la lourde responsabilité d’assurer la bonne marche de ces entreprises. Ainsi, faisant suite aux directives de la 45ème réunion du Conseil des ministres du 18 mars 2022, la ministre d’Etat en charge du Portefeuille, Princesse Adèle Kayinda, accompagnée du ministre du Numérique, Eberande Kolongele, a lancé officiellement, mercredi 29 juin en son cabinet de travail, à Gombe, les travaux de la mission d’expert relative à la numérisation et la digitalisation des entreprises du Portefeuille de l’Etat.

Partager :

adele kayinda et eberand kolongele

En présence du président du directoire du Centre régional de formation professionnelle et de digitalisation des entreprises du Portefeuille de l’Etat, des membres du Comité de suivi de la mission et des invités, Princesse Adèle Kayinda a fait savoir que la réforme enclenchée va aboutir à la mise à la disposition des entreprises concernées de solutions technologiques offrant des outils permettant d’assurer la numérisation et la digitalisation des activités ainsi que le paiement en ligne des factures et redevances conduisant à leur traçabilité. C’est dire que les ministères du Portefeuille et du Numérique ont travaillé d’arrache-pied depuis avril 2022 pour mettre sur pied la mission d’expert qui accompagne la numérisation et la digitalisation des entreprises du Portefeuille.

Réforme majeure

La réforme enclenchée mobilise des moyens conséquents, a fait savoir la ministre d’Etat en charge du Portefeuille. L’on note sur le plan technique qu’une plateforme mutualisée va être mise à la disposition des entreprises publiques avec des outils dédiés à la numérisation et la digitalisation couplé à un système de paiement en ligne des factures et redevances via les canaux bancaires et mobile money ; sur le plan financier, pour les 29 premières entreprises, la plateforme mutualisée va être déployée et mise en production pour un budget d’investissement prévisionnel de 25 millions de dollars américains qui couvrent l’ensemble des dépenses liées à l’acquisition des équipements techniques, leur déploiement, les formations et les services d’experts nationaux et internationaux ; au plan du suivi, il est mis en place un comité de suivi qui comprend les représentants de la Primature, des ministères du Portefeuille et du Numérique et des ministères des Finances et du Budget ainsi que des ministères sectoriels avec une équipe d’opérationnels représentant les mêmes ministères.

Dans le fond, il s’agit d’une réforme majeure qui va faire bénéficier les entreprises de l’État congolais de nombreux avantages liés au numérique, suivant la vision du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi s’en tenant à ce que toutes les entreprises publiques tirent profit de l’ère de la digitalisation pour une gestion optimisée devant améliorer leur performance sur de nombreux indicateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi