Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Augmentation du taux de participation aux prochaines élections : un défi pour le Céni

La participation politique s'organise à partir de plusieurs scènes d'expression citoyenne et de plusieurs répertoires d'action. La Céni prend déjà en compte tous les scénarios possibles afin de relever le défi de l’augmentation du taux de participation aux prochaines élections voulues crédibles, transparentes et à tenir dans le délai constitutionnel. La Céni, au travers son 2ème vice-président, Didier Manara, a réitéré ce vœu devant les animateurs du regroupement politique AFDC-A de Modeste Bahati Lukwebo.

Partager :

ceni et afdc a

C’était le vendredi 1er juillet, au cours d’une séance de travail entre la délégation de la Centrale électorale et le directoire national du regroupement de Modeste Bahati Lukwebo.

Au cours de cette rencontre qui a eu lieu au siège du regroupement AFDC-A, situé au croisement des avenues Huileries et Mbomu, dans la commune de Kinshasa, la délégation de la Céni a fait à l’attention de ses interlocuteurs le point de l’évolution de leurs activités sur le terrain.

Le deuxième vice-président de la centrale électorale a par exemple évoqué l’opération en cours de l’actualisation de la cartographie opérationnelle, pour la réduction de la distance entre les sites de vote et les électeurs.

Selon Didi Manara, l’objectif poursuivi par cette opération c’est d’améliorer l’accessibilité des électeurs aux sites en vue d’augmenter le taux de participation lors des élections à venir.

Le chef de la délégation de la Céni a, en outre, annoncé la mise en place par la centrale électorale d’un cadre permanent des concertations entre la Céni et les parties prenantes aux élections.

Pour lui, le choix de l’AFDC-A se justifie par le fait que ce regroupement est le deuxième après le PPRD d’avoir obtenu plus d’un million deux cent mille voix aux élections législatives de 2018, selon les statistiques de la Céni. Le regroupement de Modeste Bahati Lukwebo avait réalisé un score impressionnant en 2018, avec 41 élus nationaux et 70 députés provinciaux.

Modeste Bahati, initiateur de l’AFDC A qui était entouré de quelques membres du directoire national, avec à la tête la présidente intérimaire de l’AFDC-A, Marie-Jacqueline Rumbu Kazang, a soutenu que son regroupement politique est prêt à participer aux élections en 2023 avant d’attirer l’attention de la Céni à veiller à la crédibilité et la transparence du processus électoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi