Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Consommations d’eau et d’électricité par les instances officielles : Adèle Kayinda à la manœuvre pour un nouveau mode de gestion

Face au défi de l’équilibre financier de la Snel et de la Regideso, la réforme du mode de gestion de la consommation d'eau et d'électricité par les instances officielles et ayants droit est envisagée. La commission technique mixte chargée de cette réforme a clôturé la phase IV des travaux. C’était en présence du Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, qui a effectué le déplacement, une première, au ministère du Portefeuille, baptisé « La Maison Verte » pour symboliser le sens élevé du travail. Le chef du gouvernement a ainsi clôturé officiellement les travaux en félicitant la ministre d'Etat en charge du Portefeuille ainsi que tous les membres de la commission pour le travail de qualité abattu avant de saluer la pertinence des recommandations formulées sur la question. À la manœuvre pour imprimer un nouveau management aux entreprises du Portefeuille, la ministre d’Etat, Princesse Adèle Kayinda, a noté avec satisfaction la nécessité et l'urgence de la signature de l'arrêté interministériel devant déterminer les critères d'éligibilité à la prise en charge par le Trésor public de la consommation d'eau et d'électricité.

Partager :

sama lukonde et adele kayinda

Le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a procédé, mercredi 6 juillet 2022 au ministère du Portefeuille, à la clôture officielle des travaux de la 4ème phase de la Commission technique mixte chargée de la réforme du mode de gestion de la consommation d’eau et d’électricité par les instances officielles et ayants droit.

Ces travaux qui ont réuni les délégués de la Présidence de la République, de la Primature, des ministères du Budget, des Finances, du Portefeuille, et des Ressources hydrauliques, sans oublier ceux du Conseil supérieur du Portefeuille, ont abouti à des recommandations pertinentes devant conduire au paiement des créances étatiques dues aux deux entreprises du portefeuille de l’Etat, à savoir la Regideso et la SNEL.

Clôturant officiellement les travaux, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a, d’entrée de jeu, félicité la ministre d’Etat en charge du Portefeuille ainsi que tous les membres de la commission pour le travail de qualité abattu avant de saluer la pertinence des recommandations formulées par cette commission technique mixte. Ces recommandations rencontrent la vision du « peuple d’abord » prônée par le président de la République Félix Tshisekedi. Et en bon gestionnaire au quotidien de la République, le chef du gouvernement a suscité un questionnement : « En ma qualité de chef du gouvernement, il m’arrive souvent de m’interroger sur la performance attendue de ces deux entreprises, face au portefeuille important des impayés nés des consommations de l’eau et de l’électricité des instances officielles et ayants droit. C’est à ce titre que j’apprécie, à leur juste valeur, les recommandations de la Commission technique mixte et encourage Mme la Ministre d’Etat, Ministre du Portefeuille, de poursuivre dans le même élan, afin d’aboutir, avec le concours des responsables du secteur, à l’assainissement des finances des entreprises du Portefeuille ».

Déterminer des critères d’éligibilité à la prise en charge

De son côté, la ministre d’État, ministre du Portefeuille, Princesse Adèle Kayinda, a, dans son mot de circonstance, noté avec satisfaction la nécessité et l’urgence de la signature de l’arrêté interministériel devant déterminer les critères d’éligibilité à la prise en charge par le Trésor public de la consommation d’eau et d’électricité.

Cet arrêté interministériel aura comme spécificité, la suppression pure et simple de la notion “d’ayant-droit”, le paiement, par les bénéficiaires de logements à charge du Trésor public, des factures de leurs consommations d’eau et d’électricité ; la non-prise en charge par le Trésor public des consommations d’eau et d’électricité des édifices abritant les institutions politiques, les services publics et établissements publics relevant des provinces et entités territoriales décentralisées (ETD); la fixation sans équivoque de la liste des bénéficiaires de la prise en charge de la consommation d’eau et d’électricité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi