Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Mise à nue des stratégies du Rwanda à Luanda, Lutundula : «… Nous allons gagner »

La désescalade entre la RDC et le Rwanda est-il vraiment possible ? Cette question vaut son pesant d’or avec notamment le cessez-le-feu accepté par les présidents Tshisekedi et Kagame mais qui n’aura duré que 24 heures avec la reprise des affrontements par le M23, les pions du Rwanda. Dans un briefing sur le mini-sommet de la tripartite de Luanda en direct sur les antennes de la télévision nationale (RTNC), jeudi 7 juillet, le vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, à côté du ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya, a clairement indiqué qu’« on veut maintenir la RDC dans la situation d’ingouvernabilité ». C’est dire que le M23 n’est que l’image d’une grenouille qu’on tient à dimensionner à la taille d’un bœuf pour bloquer le processus de Nairobi qui enjoint les groupes armés écumant l’Est de la RDC à déposer les armes. Avec tous les faux-fuyants présentés par le Rwanda, la RDC garde bien toutes les cartes sur la table. Fort des stratégies mises en place dans les différents fronts et sans compter la détermination et l’engagement de tout un peuple qui s’est rangé derrière les FARDC et son commandant suprême, le patron de la diplomatie congolaise est plus qu’optimiste : « Nous allons gagner ».

Partager :

christophe lutundula briefing luanda tripartite

Des détails sur la feuille de route consacrant le processus de désescalade entre la République démocratique du Congo et le Rwanda ont été donnés, au cours d’un briefing qui a mis devant la presse, jeudi 7 juillet 2022, le vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, Christophe Lutundula et le ministre de la Communication et Médias, Patrick Muyaya.

Déjà que de vives interrogations sont soulevées sur cette feuille de route qui vise, entre autres, la normalisation des relations diplomatiques entre Kinshasa et Kigali, avec la violation par le M23 appuyé par le Rwanda du cessez-le-feu sur le terrain.
Pour le porte-parole du gouvernement congolais, « ce n’est pas de la naïveté de vouloir négocier… ». « C’est l’occasion de tester leur foi parce que le mensonge ne peut pas durer longtemps », a-t-il souligné.

patrick muyaya briefing luanda tripartite
Patrick Muyaya briefing, ministre de la Communication et Médias, Porte-parole du gouvernement de la RDC.

Patrick Muyaya qui a rappelé les fronts sur lesquels le pays est engagé, à savoir militaire, diplomatique, médiatique et judiciaire, face à l’agression rwandaise via ses poulains du M23, a fait une interpellation aux Congolais, acteurs des médias et autres qui se font les relais de l’ennemi en jouant souvent à la manipulation.

Il y a ainsi lieu que chaque Congolais fasse preuve de patriotisme tout en cernant le danger que court le pays. Dira-t-on, la RDC fait face à un véritable défi existentiel dans sa forme actuelle. Et parce que la volonté et les actions des dirigeants issus des élections de 2018 concourent à faire bouger les lignes dans le sens du changement profitable aux Congolais, les ennemis du développement du géant au cœur de l’Afrique sont loin de se lasser. Christophe Lutundula voit ainsi clairement dans la guerre injuste menée contre la RDC par le Rwanda, comme une stratégie d’affaiblissement pour ne pas permettre au régime de Kinshasa d’organiser son système de défense.

À la question de savoir s’il a été attesté à Luanda que le Rwanda est bel et bien sur le sol congolais, le VPM en charge des Affaires étrangères a déclaré que cela ne peut plus se discuter. « Les attitudes du Rwanda, les preuves trouvées sur le terrain, le matériel militaire… » C’est dire qu’aujourd’hui la RDC ne se contente pas que des condamnations verbales, mais elle exige que la situation des troubles dans l’Est cesse définitivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi