Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Fayulu : « Congo Ekolo Moko », un appel à l’unité nationale contre la balkanisation

L’impératif de l’unité nationale constitue aujourd’hui le fondement de l’identité congolaise dans un pays exposé aux convoitises de ses voisins appuyés par des puissances obscures. Et dans un tel contexte, seul le Congo compte avant tout. L’opposant Martin Fayulu ne vogue pas à contre-courant d’une telle perception. A Kisangani, chef-lieu de la Tshopo où il séjourne, dans le cadre du deuxième congrès de son parti « Ecidé », l’opposant a, entre autres, évoqué de graves menaces qui pèsent sur l’intégrité territoriale. Ainsi, il s’est appesanti sur le thème choisi pour le congrès de son parti. Un thème bien particulier traduisant, sans doute, un message qui conforte l’élan, mieux l’appel à l’unité nationale : « Congo Ekolo Moko » (à traduire Congo un seul pays). C’est pour souligner l’importance du combat de la défense du pays contre sa balkanisation et de la préservation à tout prix de la cohésion nationale. Et comme toujours, le président de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECiDé) n’a pas ménagé le pouvoir en place. Dans un show frisant la campagne électorale avant le temps, Mafa promet de conquérir le pouvoir en 2023. D’où son appel aux Boyomais à s’enrôler massivement, dès l’ouverture des centres d’enrôlement des électeurs.

Partager :

martin fayulu à la tshopo place de la poste

Rien ne sera possible sans consolider l’unité nationale et sans développer plus encore le sentiment d’appartenance à une nation commune, la République démocratique du Congo. Le pays qui fait face à un défi existentiel a plus que besoin de l’engagement de ses filles et fils, un engagement traduit par la volonté de dépasser les prismes des camps politiques pour défendre l’intégrité territoriale. C’est un élan qui se construit et se consolide davantage et ce, quelles que soient les tendances politiques. C’est le cas du farouche opposant Martin Fayulu qui séjourne à Kisangani dans la prochaine de la Tshopo, dans le cadre des travaux du deuxième congrès de son parti politique « l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement » (ECiDé).

A la place de la Poste, devant une foule qu’il a drainée à son arrivée dans la ville, tout comme dans son discours d’ouverture des travaux, le leader de l’ECiDé, tout en restant critique face au pouvoir en place, a bien sorti des mots qui traduisent l’impératif de l’unité nationale.
Evoquant le fait que le deuxième congrès ordinaire de son parti intervient à un moment plus que critique de l’histoire du pays, Martin Fayulu a aussi parlé de graves menaces qui pèsent sur l’intégrité du territoire national.

« Voilà pourquoi, le thème de notre deuxième congrès ordinaire est ‘’Congo Ekolo Moko’’ pour souligner l’importance du combat qui nous attend, celui de défendre notre pays contre sa balkanisation et appuyer sur le champignon de la cohésion nationale qu’il nous faut à tout prix préserver », a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « Et, ceci passe par les élections libres, crédibles, impartiales et apaisées ».

Au sujet de ces élections, Martin Fayulu promet de les gagner en 2023. Ainsi, les congressistes de son parti ont une partition à jouer.
« Nous encourageons donc les congressistes à réfléchir en profondeur et dégager des orientations et résolutions qui nous serviront de guides et de boussoles à nos actions futures en vue de gagner les élections et exercer le pouvoir ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi